Présidentielle 2020/Éducation nationale : KKB propose une réforme du baccalauréat

KKB compte ramener le cycle préscolaire à deux ans, contre trois actuellement. (Dr)
KKB compte ramener le cycle préscolaire à deux ans, contre trois actuellement. (Dr)
KKB compte ramener le cycle préscolaire à deux ans, contre trois actuellement. (Dr)

Présidentielle 2020/Éducation nationale : KKB propose une réforme du baccalauréat

Le 23/10/20 à 10:10
modifié 23/10/20 à 10:10
Candidat des jeunes, Kouadio Konan Bertin veut une jeunesse bien formée.
Candidat des jeunes, comme il le dit en permanence au cours de ses différents meetings, Kouadio Konan Bertin dit KKB veut donner une formation digne de foi, c’est-à-dire, « haut de gamme » à la jeunesse ivoirienne. C’est pourquoi, il assure que s’il est élu Chef de l’État au soir du 31 octobre, il fera de l’éducation nationale son cheval de bataille.

Pour y arriver, il entend apporter de profondes réformes dans l’enseignement secondaire, et principalement en ce qui concerne le baccalauréat, le sésame qui permet d’accéder aux universités et grandes écoles du pays.

Aussi, comme il le précise dans son projet de société, le candidat indépendant envisage d’intégrer « les notes des classes de première et de terminale pour l’obtention du baccalauréat ». Dans la réforme de cet examen, KKB affirme qu’il entend créer ce qu’il a appelé « une passerelle, entre l’enseignement général et l’enseignement technique. Juste après la classe de cinquième. Il ajoute, par ailleurs, qu’il fera en sorte que l’enseignement de la philosophie débute en classe de seconde, pas en première comme c’est le cas actuellement.

Autre élément qu’il compte mettre en avant, au niveau de l’éducation des jeunes, c’est l’augmentation du temps d’apprentissage », bien entendu en se conformant aux normes admises au niveau international. Pour lui, l’idéal serait d’adopter le calendrier des cours à 37 semaines, avec une moyenne de 28 heures d’apprentissage pour le primaire, au cours de la semaine.

Toujours, au niveau des écoliers, KKB compte ramener le cycle préscolaire à deux ans, contre trois actuellement. En outre, il veut réduire la semaine à quatre jours, aussi bien pour le préscolaire que le primaire. Il indique également que la journée de cours le mercredi n’a pas sa raison d’être. C’est pourquoi préconise sa suppression pure et simple.

Au niveau des formateurs, il les veut plus efficaces.

A ce titre, pour lui, chaque école préscolaire ne disposera que de deux assistantes maternelles. Il voudrait qu’un accent particulier soit mis sur les cours concernant l’éducation aux droits de l’homme et à la citoyenneté (Edhc).

Pour lui, il y a lieu de prolonger l’enseignement de cette matière dans les classes de seconde, première et terminale. Il souhaite mettre aussi au programme, dès la classe de sixième, l’enseignement des Tic et de l’entrepreneuriat.


Le 23/10/20 à 10:10
modifié 23/10/20 à 10:10

LES + POPULAIRES

Lutte contre le grand banditisme : Kouyaté Youssouf renforce le dispositif de sécurité dans des villes de l’intérieur du pays Assemblée générale annuelle : La Convention de la société civile fait son bilan Fonction publique/Recrutement de personnes en situation de handicap: Le gouvernement autorise une nouvelle vague cette année