INJS: Un accord pour installer une « Maison digitale » au sein de l’école

M. Joseph Pita, directeur de la Foci (à gauche) et Habib Sanogo de l’Injs ont décidé d’ajouter une autre corde à l’arc de l’institut. (DR)
M. Joseph Pita, directeur de la Foci (à gauche) et Habib Sanogo de l’Injs ont décidé d’ajouter une autre corde à l’arc de l’institut. (DR)
M. Joseph Pita, directeur de la Foci (à gauche) et Habib Sanogo de l’Injs ont décidé d’ajouter une autre corde à l’arc de l’institut. (DR)

INJS: Un accord pour installer une « Maison digitale » au sein de l’école

Le 17/10/20 à 17:58
modifié 17/10/20 à 17:58
L’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs) a signé, le vendredi 16 octobre 2020, , un accord de partenariat avec la Fondation Orange-Côte d’Ivoire (Foci). Par cet accord, ils entendent doter l’institut d’une « Maison digitale » ; un programme d’éducation numérique qui consiste à renforcer les capacités des femmes vulnérables dans le domaine du numérique, pour faciliter leur insertion sociale et professionnelle.

C’est que l’Institut de la jeunesse et des sports, au-delà de sa vocation de former aux métiers du sport, a en son sein une École normale supérieure d’éducation permanente (Ensep). Une école qui existe depuis 1969 et qui a formé de nombreux auditeurs (alphabétisation), des animateurs socio-éducatifs, aux métiers de jeunesse et des loisirs, etc. Et ce projet participe de la volonté de la Foci d’accompagner le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant dans sa politique d’autonomisation de la femme.

Avant d’apposer sa signature au bas du document, Joseph Pita, premier responsable de la Foci, a rappelé l’objectif de la structure qu’il dirige. A savoir, la scolarité des filles, la formation des femmes. « Il s’agit de formations numériques de longue durée (six à dix mois). Certaines femmes y apprennent les bases indispensables : écriture, calcul, prise en main d’un ordinateur, d’une tablette... D’autres se forment à certains logiciels et aux usages du Web », a-t-il précisé.

Tandis qu’Habib Anzoumana Sanogo, le directeur général de l’Injs, se réjouissait de parapher le contrat qui, selon lui, « va faire en sorte que les femmes que nous rencontrons dans les marchés, à travers le pays, soient capables de se prendre en charge »


Le 17/10/20 à 17:58
modifié 17/10/20 à 17:58

LES + POPULAIRES

Energie électrique : Le Wapp forme 119 Africains dont 105 Ivoiriens à Abidjan Présidentielle du 31 octobre 2020 : La déclaration de l’Alliance des religions en faveur de la paix en Côte d’Ivoire éducation nationale : Adama Coulibaly offre 10000 kits scolaires dans le N’Zi