Université Nangui Abrogoua : Des femmes enseignants-chercheurs formées à l’usage de Webconférence

Des femmes enseignants-chercheurs de l'Université Nangui Abrogoua outillées sur la Webconférence. (DR)
Des femmes enseignants-chercheurs de l'Université Nangui Abrogoua outillées sur la Webconférence. (DR)
Des femmes enseignants-chercheurs de l'Université Nangui Abrogoua outillées sur la Webconférence. (DR)

Université Nangui Abrogoua : Des femmes enseignants-chercheurs formées à l’usage de Webconférence

Vingt-cinq (25) femmes enseignants-chercheurs de l’Université Nangui Abrogoua ont été formées, du 12 au 13 octobre 2020, sur l’utilisation d’un outil de Webconférence dans ladite université. C’est une initiative du Programme d’appui stratégique à la recherche scientifique (Pasres).

Pendant deux jours, les participantes à ce programme ont été formées sur l’outil ‘’Zoom’’ pour la continuité des activités pédagogiques. Comment créer un compte ‘’Zoom’’, comment organiser une réunion virtuelle, un cours ou une session utilisant ‘’Zoom’’ et l’agenda google, planifier une réunion en ligne, stocker et organiser les enseignements et le contenu pédagogique, ouvrir ou programmer une Webconférence, inviter les participants, gérer les interactions, connaître les bonnes pratiques de la Webconférence.

Selon le Pr Tano, président de l’Université Nangui Abrogua, l’avènement de la Web conférence a surpris tout le monde. « Même si tout le monde savait que cela allait arriver un jour mais beaucoup n’était pas préparé. C’est pourquoi le Pasres a institué cette formation », a-t-il dit. C’est à juste titre qu’il a exprimé sa reconnaissance au Pasres qui apporte beaucoup à l’enseignement supérieur. Aussi a-t-il souhaité que les participantes mettent à profit ces outils pour une meilleure performance dans le cadre de leurs activités administratives ou enseignantes.

« C’est pour moi, en tant que femme scientifique, un honneur de voir des femmes enseignants-chercheurs participer à un tel atelier de formation. Nous vivons aujourd’hui dans une société hyper connectée, une société numérique, où nous avons accès à un flux important d’informations, de collaboration et de services en ligne. Mais l’illettrisme numérique handicape encore de nombreuses familles. Mais avec la pandémie à coronavirus, nous devons repenser nos méthodes d’enseignement dans nos institutions de formation. C’est pourquoi, les cours ou activités en ligne s’imposent à tous. C’est dans cette logique que se situe cette formation pour permettre aux femmes enseignants-chercheurs d’animer des réunions et des cours à distance dans leurs domaines respectifs », a affirmé Pr Adohi Krou Viviane, présidente du comité scientifique du Pasres.

Aussi a-t-elle souhaité que les participantes à cette session de formation servent de relais auprès des autres femmes enseignants-chercheurs pour une meilleure plus-value.

« C’est une joie pour moi de voir les femmes enseignants-chercheurs acceptées de se former pour pouvoir enseigner. Il faut nous-mêmes être formées. Si nous voulons faire face aux défis qui se dressent devant nous, il nous faut nous former. Avec le Covid-19, nous aurions pu rester dans nos maisons et continuer à dispenser nos cours et non pas les arrêter si nous étions préparées. C’est pourquoi j’encourage les autres enseignantes des autres universités nationales à également se former au webinaire », a conseillé Pr Yao Rita Kacou, professeur de Physique atomique et moléculaire, présidente des femmes chercheurs de Côte d’Ivoire.

E.Y (Correspondance particulière)


LES + POPULAIRES

Energie électrique : Le Wapp forme 119 Africains dont 105 Ivoiriens à Abidjan Présidentielle du 31 octobre 2020 : La déclaration de l’Alliance des religions en faveur de la paix en Côte d’Ivoire éducation nationale : Adama Coulibaly offre 10000 kits scolaires dans le N’Zi