Aménagement du territoire/Semaine nationale de l’eau 2020: La Gestion intégrée des ressources en eau doit être érigée en priorité

Les utilisateurs, planificateurs et décideurs du secteur de l’eau ont mené ensemble des réflexions pour une meilleure gestion de la ressource. (Dr)
Les utilisateurs, planificateurs et décideurs du secteur de l’eau ont mené ensemble des réflexions pour une meilleure gestion de la ressource. (Dr)
Les utilisateurs, planificateurs et décideurs du secteur de l’eau ont mené ensemble des réflexions pour une meilleure gestion de la ressource. (Dr)

Aménagement du territoire/Semaine nationale de l’eau 2020: La Gestion intégrée des ressources en eau doit être érigée en priorité

Le 16/10/20 à 17:13
modifié 16/10/20 à 17:13
« Eaux, changements climatiques et Covid-19 : quelle stratégie de riposte pour les usagers et les gestionnaires de l’eau ». C’est le thème de la 5e édition de la Semaine nationale de l’eau (Sne-CI 2020) organisée par le ministère des Eaux et Forêts et qui s’est déroulée du 5 au 12 octobre, à l’immeuble Crrae-Uemoa, à Abidjan-Plateau.

A en croire le colonel-major Mé Kouamé Martial, directeur de cabinet adjoint du ministère des Eaux et Forêts qui a tenu le discours d’ouverture officielle, ce thème adresse bien les questions liées à la satisfaction des besoins de tous les acteurs de l’eau (utilisateurs, planificateurs et décideurs, Ndlr), dans un contexte de plus en plus difficile marqué par les changements climatiques et la crise sanitaire. Mais la Sne-CI 2020 a été surtout l’occasion pour le représentant du ministre Alain-Richard Donwahi d’insister sur la vision du gouvernement en matière de gestion des ressources en eau.

En effet, selon Mé Kouamé Martial, « le moment est venu de mettre la Gestion intégrée des ressources en eau (Gire) au centre de la gestion de l’aménagement du territoire ».

Cette gestion que le ministère des Eaux et Forêts voudrait voir ériger en priorité, en ce qui concerne l’aménagement du territoire, a-t-il poursuivi, exige la mise en place d'un cadre juridique et institutionnel approprié ainsi que la définition d’une politique qui permettront d’allouer de manière efficace les ressources en eau, en fonction des besoins socio-économiques nationaux, tout en assurant leur durabilité.

Le Code de l’eau de 1998 a déjà tracé les sillons de la Gire en Côte d’Ivoire, a fait noter Mé Kouamé Martial. Il a ajouté que la Politique nationale de l’eau en cours d’adoption prend en compte les grands défis nationaux et internationaux. « Ainsi, elle se présente comme une boussole dans la gestion des ressources en eau, afin d’assurer aux populations ivoiriennes une amélioration de leurs conditions de vie (...) En tout cas, pour ce défi de la Gire, nous sommes engagés, en tant que ministère en charge des ressources en eau, à le relever avec enthousiasme et nous espérons pouvoir compter sur l’apport de chacun des acteurs de l’eau », a-t-il déclaré.

Si le basculement d’une gestion sectorielle à une gestion intégrée des ressources en eau s’impose aujourd’hui, il faut tout de même reconnaître les efforts consentis par les autorités ivoiriennes en vue d'améliorer la gestion de cette ressource de plus en plus menacée et d'en renforcer l’accès aux populations.

Plusieurs projets structurants ont été mis en œuvre et d’autres sont en cours, notamment dans le cadre du Plan d’actions prioritaires (Pap 2017-2020), faisant passer le taux d’accès à l’eau potable de 67 à 69% en milieu rural et de 92 à 94% en milieu urbain.

En outre, le Plan social du gouvernement (PsGouv 2019-2020) accorde une part importante à la couverture en eau potable avec une enveloppe de plus de 5,5 milliards de FCfa et 2,5 milliards pour l’assainissement en milieu rural.


Le 16/10/20 à 17:13
modifié 16/10/20 à 17:13

LES + POPULAIRES

Energie électrique : Le Wapp forme 119 Africains dont 105 Ivoiriens à Abidjan Présidentielle du 31 octobre 2020 : La déclaration de l’Alliance des religions en faveur de la paix en Côte d’Ivoire éducation nationale : Adama Coulibaly offre 10000 kits scolaires dans le N’Zi