Arrah: L'État offre un centre de santé mère-enfant à la commune

La première pierre est posée. Bientôt la commune d'Arrah sera dotée d'un centre de santé mère-enfant.
La première pierre est posée. Bientôt la commune d'Arrah sera dotée d'un centre de santé mère-enfant.
La première pierre est posée. Bientôt la commune d'Arrah sera dotée d'un centre de santé mère-enfant.

Arrah: L'État offre un centre de santé mère-enfant à la commune

Le 08/10/20 à 17:31
modifié 08/10/20 à 17:31
La commune d'Arrah aura bientôt son centre de santé mère-enfant. La pose de la première pierre de cet édifice a été faite, la semaine dernière, par l'inspecteur général de la santé, Ablé Ekichi, en compagnie du maire Badou Harlette. C’est l'État de Côte d'Ivoire qui accorde la construction dudit centre de santé mère-enfant d'un coût de 95 millions de F Cfa.

Ce centre de santé, selon Ebrin Dominique Koffi, chef du service technique de la mairie, maître d'œuvre de l'ouvrage, sera bâti dans le quartier Ehouanou, sur une superficie de 5200 m2. Il comprendra 2 grands blocs : celui de la maternité (maternité et pédiatrie) et celui de l'hospitalisation.

Pour le maire d'Arrah, N'Guessan Badou Harlette, cette pose de la première pierre consacre le rêve du conseil municipal, de voir les braves femmes et les enfants bénéficier de meilleurs soins de santé. Elle se dit une mère heureuse et un maire comblé. " C'est l'aboutissement de négociations acharnées auprès de plusieurs autorités, qui ont consenti à nous aider. La réalisation de ce centre reflète la vision du Président de la République, Alassane Ouattara, qui place la santé pour tous, particulièrement celle des mères et des enfants, au cœur de ses actions ", a relevé le maire.

N’Guessan Badou Harlette a tenu à remercier le ministre des Affaires présidentielles, Ibrahima Ouattara, pour les efforts faits pour l'acquisition du financement. Elle n’oublie pas le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, Aka Aouélé qui a soutenu toutes les démarches, ainsi que l'inspecteur général d'État, Ahoua N'Doli, pour ses actions aux côtés du conseil municipal." Cet édifice va résoudre un véritable problème, celui de l'accès des populations vulnérables à un centre de santé de qualité, afin de réduire la mortalité à l'accouchement", a-t-elle souligné.

Pour l'inspecteur général de la santé, Ablé Ekichi, représentant le ministre Aka Aouélé, cet édifice va contribuer à mettre fin à la mortalité infantile et néo-natale. “C'est pour cette cause que depuis longtemps, le Président de la République a engagé plusieurs milliards de F Cfa pour la couverture du territoire, afin d'avoir une accessibilité des populations aux centres de santé ", a t-il déclaré.


Le 08/10/20 à 17:31
modifié 08/10/20 à 17:31

LES + POPULAIRES

Côte d’Ivoire : Un entrepreneur parcourt 701 Km, à pied de Boundiali à Abidjan, pour interpeller sur la nécessité de la paix. Ministère des Eaux et Forêts : Un programme de logements pour tous les agents a démarré Action sociale : Du matériel orthopédique remis aux personnes en situation de handicap