Respect des droits des enfants : La ministre Bakayoko-Ly Ramata invite les populations à mettre en place des stratégies efficaces

Selon la ministre Bakayoko-Ly Ramata, le gouvernement s’emploie à ce que les enfants bénéficient d’une protection spéciale.(DR)
Selon la ministre Bakayoko-Ly Ramata, le gouvernement s’emploie à ce que les enfants bénéficient d’une protection spéciale.(DR)
Selon la ministre Bakayoko-Ly Ramata, le gouvernement s’emploie à ce que les enfants bénéficient d’une protection spéciale.(DR)

Respect des droits des enfants : La ministre Bakayoko-Ly Ramata invite les populations à mettre en place des stratégies efficaces

Le 22/09/20 à 15:33
modifié 22/09/20 à 15:33
« Respectons les droits des enfants afin de mieux les protéger en cette période de Covid-19 ». C’est autour de ce thème que s’est articulée la 30ème édition de la journée de l’enfant africain, le 21 septembre 2020, à Abidjan.

A cette occasion, la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Bakayoko-Ly Ramata a invité les populations à mettre en place des stratégies efficaces. Et ce, pour le respect des droits de l’enfant.

À travers le thème, il s’est agi de sensibiliser les populations sur les droits de l’enfant surtout en cette période sensible de la pandémie à Coronavirus Covid- 19. Le Professeur Ly-Bakayoko Ramata a plaidé pour la mise en place de stratégies efficaces pour le respect des droits de l’enfant. Pour elle, cela nécessite l'application stricte des textes de loi en vigueur protégeant ces droits.

En Côte d’Ivoire, faut-t-il le souligner, a tenu à rappeler la ministre, le gouvernement s’emploie à ce que les enfants bénéficient d’une protection spéciale.

Bakayoko-Ly Ramata a fait savoir que des enfants ont été exposés à des abus de toutes formes lors de la fermeture des établissements scolaires pendant la pandémie de Covid-19. « Malheureusement, cette belle occasion de rapprochement au sein des familles devant permettre de mieux se connaitre et raffermir les liens, a été l’exposition de certains enfants à toutes formes d’abus allant de la simple bastonnade au viol en passant par une exploitation économique et bien d'autres privations », a-t-elle déploré.

Poursuivant, la ministre a fait l'exposé des avancées dans la réduction des facteurs de vulnérabilité des enfants et des familles par la mise en œuvre de Plans d’action nationaux successifs. Malgré les efforts du gouvernement pour promouvoir et préserver les droits des enfants, ceux-ci sont encore confrontés à de multiples formes de violences. Qui constituent des vulnérabilités permanentes qui se sont exacerbées avec la pandémie de la Covid-19. D'où l'implication de tous dans le combat pour la promotion et la préservation des droits des enfants.

La représentante de la Représentante résidente de l’UNICEF, Matila Milka, a réaffirmé le soutien de son organisme dans la protection, le bien-être et la sécurité de tous les enfants. « L’UNICEF se réjouit d’être aux côtés du ministère dans tout ce qui concerne le renforcement du système de protection de la petite enfance. Et ce, à travers la mise en œuvre et le développement de la politique nationale de la protection de l’enfant et la prise en charge des enfants victimes de toutes les formes de violences, d’abus et d’exploitation », a-t-elle ajouté.

Rappelons que la Journée de l’Enfant Africain a été instituée par l’Union Africaine (UA) à travers la résolution du 18 juillet 1990, afin de commémorer le massacre des élèvesnoirs à Soweto en Afrique du Sud, en juin 1976, à la suite d’une marche pacifique pour revendiquer le respect de leurs droits.

Source : MFFE


Le 22/09/20 à 15:33
modifié 22/09/20 à 15:33

LES + POPULAIRES

Tournée nationale de sensibilisation : Le ministère en charge de la solidarité apporte un soutien financier à la confédération des victimes des crises ivoiriennes Concours directs d’entrée à l’Ena en 2021(2è étape) : Voici le calendrier des compositions Education nationale : L’ambassadeur de Chine offre des bourses à 110 élèves issus de cinq établissements scolaires