Restauration du couvert forestier/Brobo: Les communautés qui vont planter et entretenir les reboisements seront rémunérées

Constant Jean-Baptiste Yapo, ingénieur des Eaux et forêts, responsable technique de la composante 1 du Programme d'investissement forestier (Pif). (DR)
Constant Jean-Baptiste Yapo, ingénieur des Eaux et forêts, responsable technique de la composante 1 du Programme d'investissement forestier (Pif). (DR)
Constant Jean-Baptiste Yapo, ingénieur des Eaux et forêts, responsable technique de la composante 1 du Programme d'investissement forestier (Pif). (DR)

Restauration du couvert forestier/Brobo: Les communautés qui vont planter et entretenir les reboisements seront rémunérées

Le 21/09/20 à 11:35
modifié 21/09/20 à 11:35
Les activités des Comités de gestion participative des forêts classées de Kouabo-Boka, Boka-Go et Soungourou dans la sous-préfecture de Brobo ont été lancées. C’était le 16 septembre 2020, au foyer des jeunes de Brobo, au terme d’un atelier de formation des membres desdits comités de gestion.

Pour le bon fonctionnement de ces comités, des présidents ont été désignés. Ainsi, le comité sous-préfectoral de gestion est présidé par Bonaventure Ouléi, sous-préfet de Brobo. Quant aux comités villageois de gestion, ils sont présidés par les chefs des villages concernés.

Tuo Fozié, préfet de la région de Gbêkê, préfet du département de Bouaké qui présidait cet atelier, a procédé à la remise des feuilles de route à chacun des présidents. « Je vous encourage à mener à bien vos missions pour le bien de vos communautés. Je serai souvent à vos côtés pour faire à chaque fois les évaluations car la protection de notre forêt est une préoccupation pour moi, tout comme pour les plus hautes autorités de notre pays », a-t-il indiqué.

A en croire Constant Jean-Baptiste Yapo, ingénieur des Eaux et forêts, conseillé du directeur général de la Société de développement des forêts (Sodefor), par ailleurs responsable technique de la composante 1 du Programme d’investissement forestier (Pif), ces Comités de gestion participative ont été créés dans la mise en œuvre de ce programme sur le terrain.

« Ce Programme d’investissement forestier est un projet dont le but est de financer les politiques et les mesures de lutte contre le déboisement et la dégradation des forêts, et de promotion d’une gestion durable améliorée des forêts. Ce, en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de protéger les stocks de carbone forestier et de lutter contre la pauvreté », a-t-il expliqué.

Dans le volet de la lutte contre la pauvreté, le responsable technique de la composante 1 du Pif a révélé que les reboisements vont se réaliser avec les communautés riveraines. « Cela va s’en dire que ce sont les communautés qui vont planter et entretenir ces reboisements. Et en retour, elles seront payées. Ainsi, elles verront leur vie s’améliorer », a-t-il assuré.

Tout en précisant que tout le travail qui sera abattu sur le terrain se fera en concertation avec les communautés. « Et cette concertation se fera à travers ces Comités de gestion participative », a-t-il indiqué.

Constant Jean-Baptiste Yapo a tenu à préciser qu’à travers le Pif 1, il s’agit d’accroître le stock forestier dans la sous-préfecture de Botro de 9000 à plus de 12 000 ha. « Si la sous-préfecture de Brobo a été choisie, c’est parce qu’elle a l’expérience du reboisement et abrite de nombreuses forêts classées », a-t-il justifié.

Notons que le Pif 1 bénéficie d’un financement de plus de 4 milliards de FCfa de la Banque mondiale.


Le 21/09/20 à 11:35
modifié 21/09/20 à 11:35

LES + POPULAIRES

Mérite féminin : La rédactrice en chef de Fraternité Matin félicitée par Ramata Ly-Bakayoko Violences basées sur le genre : 10 000 signatures attendues pour dire non ! Journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes : La déclaration du CNDH