Présidentielle 2020 : Le Gnre-ci invite les différents acteurs à l’apaisement

De droite à gauche, Solange Aralamon (Sg du Gnre-ci), Yoman Ekanza Gabriel (président), Tomou Nanan (1ère vice-présidente) et Mme Kamara Mylène épse Soro (coordonnatrice de Wanep-ci). (Franck YEO)
De droite à gauche, Solange Aralamon (Sg du Gnre-ci), Yoman Ekanza Gabriel (président), Tomou Nanan (1ère vice-présidente) et Mme Kamara Mylène épse Soro (coordonnatrice de Wanep-ci). (Franck YEO)
De droite à gauche, Solange Aralamon (Sg du Gnre-ci), Yoman Ekanza Gabriel (président), Tomou Nanan (1ère vice-présidente) et Mme Kamara Mylène épse Soro (coordonnatrice de Wanep-ci). (Franck YEO)

Présidentielle 2020 : Le Gnre-ci invite les différents acteurs à l’apaisement

Le 18/09/20 à 19:26
modifié 18/09/20 à 19:26
A quelques jours de l’élection présidentielle ivoirienne, le Groupe national de réponses électorales en Côte d’Ivoire (Gnre-ci) a appelé le vendredi 18 septembre 2020, les différents acteurs à l’apaisement pour un scrutin libre et transparent.

Cette structure mise en place par le Wanep-ci s’exprimait à l’occasion d’une conférence de presse qu’elle a animée dans un hôtel à Abidjan. Cet appel, selon Solange Aralamon, secrétaire générale du Gnre-ci, est adressé principalement à la jeunesse, aux différentes communautés, aux guides religieux, aux chefs traditionnels, ainsi qu’aux hommes politiques. « Nous croyons fortement que rien n’est tard. Ils peuvent encore s’assoir autour d’une table pour se parler et faire la paix pour notre pays », a-t-elle relevé au nom de sa structure.

Le Gnre-ci a surtout déploré les violences qui ont émaillé le pays suite aux différents appels lancés par certains partis de l’opposition pour protester contre la validation de la candidature du Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, à la présidentielle du 31 octobre prochain. « Aux acteurs politiques, société civile, simples citoyens, usons de l’arme des hommes forts, c’est-à-dire le dialogue pour trouver un consensus pour le bon déroulement du processus électoral car la Côte d’Ivoire est notre seul bien commun », dit Solange Aralamon, rappelant que les hommes passent mais la République demeure.

Pour atteindre cet objectif, le Gnre-ci a pris l’engagement ferme de s’investir davantage dans la recherche de la paix et de la cohésion sociale pour un scrutin apaisé, libre et sans violence sur l’ensemble du territoire. En d’autres termes, plusieurs actions seront entreprises sur le terrain dans ce sens.

Installé depuis le 3 septembre 2020, le Gnre-ci est composé de dix leaders d’organisations de la société civile et de dix personnalités représentant les principales institutions et structures parties prenantes au processus électoral. Son rôle est, entre autres, d’analyser les rapports d’incidents et d’alertes au cours du processus électoral et surtout faire des recommandations.


Le 18/09/20 à 19:26
modifié 18/09/20 à 19:26

LES + POPULAIRES

Tournée nationale de sensibilisation : Le ministère en charge de la solidarité apporte un soutien financier à la confédération des victimes des crises ivoiriennes Concours directs d’entrée à l’Ena en 2021(2è étape) : Voici le calendrier des compositions Education nationale : L’ambassadeur de Chine offre des bourses à 110 élèves issus de cinq établissements scolaires