Education nationale : La Mupemenet-Ci se dote d’un magazine pour promouvoir ses activités

Les invités spéciaux à la cérémonie présentant un exemplaire du magazine. (DR)
Les invités spéciaux à la cérémonie présentant un exemplaire du magazine. (DR)
Les invités spéciaux à la cérémonie présentant un exemplaire du magazine. (DR)

Education nationale : La Mupemenet-Ci se dote d’un magazine pour promouvoir ses activités

Le 18/09/20 à 07:49
modifié 18/09/20 à 07:49
MupeMag. C’est le nom du magazine que vient de lancer la Mutuelle des personnels du ministère de l'Education nationale et l'Enseignement technique de Côte d'Ivoire (Mupemenet-Ci).

Il a été présenté le jeudi 17 septembre, par les premiers responsables de ladite mutuelle, au cours d'une cérémonie au Plateau. En présence Sarr Assane, Conseiller technique, représentant le ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement technique et de la formation professionnelle.

Réalisé par le directeur général de la Mupemenet-Ci, Alloba N'Cho, Boko Michaël (directeur de publication) et du rédacteur en chef, Sam Wakouboué, ce nouveau support médiatique qui sera un bimensuel de 16 pages, se veut un outil destiné à la promotion des activités des personnels du ministère de l'Education nationale et de l'Enseignement technique de Côte d'Ivoire. Mais aussi et surtout, celles de la Mupemenet-Ci.

Selon son directeur de publication, Boko Michaël, par ailleurs, président du Conseil d'administration de la mutuelle, la création de ce magazine se justifie amplement. "La Mupemenet-Ci a une mission de haute et de large portée. Elle est résolument engagée dans une aventure d'envergure. A ce titre, elle doit posséder son propre organe de presse. Ce magazine est indispensable pour nous. Désormais, nous parlerons très peu, le MupeMag ayant la charge d'assurer une large communication sur nos activités. Car la Mupemenet-Ci a un large public cible auquel elle s'adresse. Un public très exigeant", a-t-il affirmé.

Tout en exprimant sa gratitude aux ministres Kandia Camara et Bruno Koné pour leur implication dans le projet immobilier des enseignants, qui est une première en Côte d’Ivoire.

Selon lui, le cahier de charges de ce magazine lui impose de par ses écrits et ses images, les ambitions de grandeur incarnées par la Mupemenet-Ci. "Notre mutuelle occupe désormais un rang honorable et se distingue par un label qu'il faut toujours défendre en travaillant à élargir le spectre de ses adhérents à travers une communication à la hauteur de son statut", a-t-il insisté.

Il a aussi souligné que ce magazine sera distribué gratuitement, dans toutes les institutions nationales, à la Commission nationale de l'Unesco, dans les ministères et directions régionales, afin qu'à ses hauts niveaux de décisions, les activités de la Mupemenet-Ci soient connues et que des opportunités s'offrent à notre mutuelle. Un message amplifié par Alloba N'Cho.

Tout en félicitant le service de communication, dirigé par Sam Wakouboué, Boko Michaël a réaffirmé sa volonté de faire de la Mupemenet-Ci, une mutuelle au service de ses membres. "Ce n'est que le début de plusieurs innovations", a-t-il annoncé. Révélant qu'au nombre de ces initiatives, il y a "la construction dans un futur proche d'une clinique".

Représentant le ministre de l'Education nationale, l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Sarr Assane a salué l'initiative de la mutuelle de se doter d'un magazine. Selon lui, ce magazine apparaît comme une "plateforme d'échanges où chaque enseignant ou membre de l'administration pourra faire des propositions. "Cet outil de sensibilisation doit permettre à chacun de nous de suivre les activités de la mutuelle", a dit le représentant du ministre Kandia Camara, qui ajoute que le MupeMag apparaît également comme un "outil de bonne gouvernance".

Sarr Assane a aussi appelé à l'union autour de la mutuelle. "La Mupemenet-Ci a traversé sa crise. Suivons les conseils de notre ministre de tutelle qui est notre marraine. Elle souhaite vivement que la famille se retrouve. Que tous ceux qui ont quitté cette mutuelle et qui ont le désir de revenir, puisse le faire. La porte est ouverte. Notre marraine nous demande de faire preuve de tolérance et de pardon, car une famille unie est plus forte", a-t-il conseillé.


Le 18/09/20 à 07:49
modifié 18/09/20 à 07:49

LES + POPULAIRES

Energie électrique : Le Wapp forme 119 Africains dont 105 Ivoiriens à Abidjan Présidentielle du 31 octobre 2020 : La déclaration de l’Alliance des religions en faveur de la paix en Côte d’Ivoire éducation nationale : Adama Coulibaly offre 10000 kits scolaires dans le N’Zi