Paix et réconciliation nationale : Les guides religieux invités à s'impliquer davantage

Des guides religieux prêts à promouvoir la paix. (DR)
Des guides religieux prêts à promouvoir la paix. (DR)
Des guides religieux prêts à promouvoir la paix. (DR)

Paix et réconciliation nationale : Les guides religieux invités à s'impliquer davantage

Le 17/09/20 à 22:02
modifié 17/09/20 à 22:02
Dans le but d’éviter que la Côte d'Ivoire ne sombre dans une seconde crise avant, pendant et après les prochaines élections, l'Eglise méthodiste unie de Côte d'Ivoire (Emuci) multiplie des initiatives pour apporter sa contribution à la promotion de la paix et du vivre ensemble.

Dans ce sens, elle a organisé un atelier autour du thème : « Côte d'Ivoire, reçois ma paix pour une réconciliation vraie » le jeudi 17 septembre 2020, à l’Université méthodiste sise à Cocody, suivi du lancement d’une caravane pour la paix.

Le Pr Louis Aboua, président national des laïcs, dans son intervention, a indiqué que la rencontre vise à attirer l'attention de toutes les couches sociales sur la nécessité de prôner la paix en cette période électorale. Surtout, mener une sensibilisation auprès de la classe politique pour éviter les douloureux moments vécus en 2010 et 2011. Et aussi, promouvoir la paix et la réconciliation entre les hommes et entre les communautés par le dialogue, le vivre ensemble, la solidarité et l’unité.

Dans la même veine, Pr René Gnalega, président de l'Université méthodiste, a, pour sa part, invité les guides religieux à s'impliquer davantage, car selon lui, ils constituent le levier dans ce processus de paix et de réconciliation en Côte d'Ivoire.

Exposant sur le thème, les panélistes ont rappelé les valeurs cardinales de la paix. Notamment, l'amour, la tolérance, le pardon, le dialogue et le respect de la vie de l'autre.

L'Abbé Augustin Obrou, curé de la paroisse Saint jacques des II-Plateaux, l'imam Issouf Doumbia de la mosquée Salam à Angré, Dr Marcel Tata très révérend-pasteur, directeur de l’Ecole pastorale méthodiste, Dr Michèle N'Guessan, sociologue et enseignant à l'Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, Casimir Bahoueli de la Chaire Unesco et Mme Lydie Kouadio de l’Ong Agir-ci, tous panélistes, ont soutenu que la justice, l'égalité, l'humilité sont, entre autres, les véritables fondements d'une paix durable.

Pour eux, l'homme doit participer à sa résurrection et non à sa destruction. Ils ont saisi l'occasion pour exhorter chaque citoyen au sens du partage et du pardon. Surtout à la promotion de la paix et du vivre ensemble.

La caravane pour la paix lancée, va s’achever à la fin du mois d’octobre. Elle va sillonner des villes de l’intérieur et sera marquée par des panels, ateliers, rencontres d’échanges, cultes, prières et des séances d’évangélisation. Toutes les confessions religieuses sont impliquées.


Le 17/09/20 à 22:02
modifié 17/09/20 à 22:02

LES + POPULAIRES

Koumassi : La Paroisse Notre Dame de l’Assomption cambriolée Rencontre interreligieuse : Un appel à la paix lancé par la communauté Sant’Egidio Prières œcuméniques: Musulmans et chrétiens unis pour la fraternité à Anono