Etat-secteur privé : Le Premier ministre Hamed Bakayoko s’engage à renforcer le partenariat

Le gouvernement va poursuivre la dynamique de renforcement du partenariat secteur public-privé initié depuis 2011. (DR)
Le gouvernement va poursuivre la dynamique de renforcement du partenariat secteur public-privé initié depuis 2011. (DR)
Le gouvernement va poursuivre la dynamique de renforcement du partenariat secteur public-privé initié depuis 2011. (DR)

Etat-secteur privé : Le Premier ministre Hamed Bakayoko s’engage à renforcer le partenariat

Par CICG
Le 17/09/20 à 16:04
modifié 17/09/20 à 16:04
Le Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko a assuré le 16 septembre 2020, au cours d’une rencontre avec le secteur privé, que le gouvernement va poursuivre la dynamique de renforcement de leur partenariat initié depuis 2011.

« Je me félicite de la qualité de ce dialogue qui a permis à l’économie ivoirienne de surmonter différentes crises, dont la dernière en date est la pandémie à Coronavirus (Covid-19). J’entends renforcer la dynamique instaurée depuis 2011, en donnant à ce partenariat une dimension plus importante, surtout dans cette période charnière du développement socio-économique et politique de notre pays », a déclaré le Chef du gouvernement.

Hamed Bakayoko a justifié qu’il est dans l’intérêt du gouvernement de renforcer ses relations avec le secteur privé qui représente 60 % de l’investissement national et 80 % de création d’emplois.

Le Chef du gouvernement a assuré les acteurs du secteur privé de sa disponibilité à avoir des relations dynamiques, franches et d’écoute de leurs attentes.

Dans la logique de poursuite de ce partenariat dynamique, le gouvernement est déjà à l'œuvre sur une stratégie de relance économique post-Covid-19, à travers la constitution d’un groupe de travail.

Cette rencontre d’échanges a permis au Premier Ministre de recueillir les attentes du secteur privé par la voix de leurs porte-parole, le président de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), Jean-Marie Ackah et le président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI-CI), Faman Touré.

Ces attentes consignées dans un Livre blanc pour l’industrialisation de la Côte d’Ivoire, concernent les réformes fiscales, les créances de l’Etat aux fournisseurs, le remboursement des crédits de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et la construction de Champions nationaux.

Le gouvernement ivoirien a initié depuis 2011 d’importantes réformes sur les plans macro-économiques et sectoriels pour faire du secteur privé, le socle de la croissance économique.


Par CICG
Le 17/09/20 à 16:04
modifié 17/09/20 à 16:04

LES + POPULAIRES

Tournée nationale de sensibilisation : Le ministère en charge de la solidarité apporte un soutien financier à la confédération des victimes des crises ivoiriennes Concours directs d’entrée à l’Ena en 2021(2è étape) : Voici le calendrier des compositions Education nationale : L’ambassadeur de Chine offre des bourses à 110 élèves issus de cinq établissements scolaires