Perspectives économiques de la Côte d’Ivoire: De nombreuses initiatives prises pour soutenir l’outil de production

Adama Coulibaly, ministre de l’Économie et des Finances. (Joséphine Kouadio)
Adama Coulibaly, ministre de l’Économie et des Finances. (Joséphine Kouadio)
Adama Coulibaly, ministre de l’Économie et des Finances. (Joséphine Kouadio)

Perspectives économiques de la Côte d’Ivoire: De nombreuses initiatives prises pour soutenir l’outil de production

Le 16/09/20 à 20:55
modifié 16/09/20 à 20:55
C’est le ministre de l’Économie et des Finances, Adama Coulibaly, qui a ouvert les échanges que le Premier ministre a eu le mercredi 16 septembre, avec le secteur privé. Adama Coulibaly a fait un état des lieux des actions du gouvernement pour atténuer l’impact de la pandémie à coronavirus sur les différents secteurs économiques et sociaux.

L’argentier a commencé par rappeler que les mesures fiscales et douanières décidées par le gouvernement ont profité à environ 25 000 entreprises et ménages, pour un coût fiscal et douanier total pour l’État estimé à 57,9 milliards de FCFA.

Il s’agit du moratoire accordé du 6 avril au 6 juillet, soit une période de 3 mois pour le paiement des impôts et taxes dont ont bénéficié 870 entreprises, pour un coût fiscal évalué à fin juin à 45,1 milliards de Fcfa. Mais aussi de la réduction de 25 % de la deuxième tranche de la patente transport exigible en juillet 2020, pour un coût fiscal de 1,2 milliard de francs CFA.

Les efforts du gouvernement en direction des acteurs économiques ont aussi consisté en l’exonération des équipements, matériels et autres intrants sanitaires acquis sur le marché intérieur, dans le cadre de la lutte contre la pandémie pour un coût fiscal de 300 millions de Fcfa en matière de TVA.

En plus, les contrôles fiscaux et les opérations de recouvrement forcés ont été suspendus, induisant un manque à gagner fiscal estimé à 8,8 milliards de Fcfa. Et les équipements de santé ont été exonérés des droits et taxes de douanes, pour un coût de 2,54 milliards de Fcfa. À cela s’ajoutent les efforts du gouvernement pour assurer le paiement de la dette fournisseurs évaluée au 14 septembre à 632,7 milliards de Fcfa dont 198,4 milliards FCFA au titre des investissements et 434,3 milliards de FCFA au titre du fonctionnement.

Ces paiements ont profité à 6235 fournisseurs dont 5 260 Pme. Adama Coulibaly a souligné que ces efforts de règlement, les frais d’écolage au titre de l’année académique 2019-2020, d’un montant de 128,3 milliards de Fcfa, ont été décaissés au profit de 2838 établissements privés de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur.

En outre, le ministre a rappelé le Fonds de soutien au grandes entreprises qui a octroyé des appuis financiers à 44 grandes entreprises pour un montant total de 12,39 milliards de FCFA entreprises et le Fonds de soutien aux Pme, dont ont bénéficié 101 entreprises qui ont reçu des soutiens d’un montant total 3,2 milliards de FCFA. Sans oublier qu'une allocation spéciale de 1,5 milliard de FCFA a été faite en faveur des bars et boîtes de nuit dans le cadre des dispositions particulières mises en place en vue de prendre en compte les spécificités de certains secteurs.


Le 16/09/20 à 20:55
modifié 16/09/20 à 20:55

LES + POPULAIRES

Lutte contre la Covid-19: La République de Corée fait don de 300 millions de FCfa de matériels à l’Inhp Lutte contre la Covid-19: La Lonaci offre plus de 117 millions de Fcfa de matériel de prise en charge Souleymane Traoré (Drh de Cfao Retail): "Nous nous félicitons de la reprise des concertations avec nos partenaires sociaux