Université de Bouaké : Un département en science politique créé

La photo de famille pour immortaliser l'événement après le lancement du département en Science politique. (Charles Kazoni)
La photo de famille pour immortaliser l'événement après le lancement du département en Science politique. (Charles Kazoni)
La photo de famille pour immortaliser l'événement après le lancement du département en Science politique. (Charles Kazoni)

Université de Bouaké : Un département en science politique créé

Le 15/09/20 à 19:14
modifié 15/09/20 à 19:14
L’Université Alassane Ouattara (Uao) de Bouaké a désormais son département en Science politique. Ce nouveau département a pour ambition de former en deux ans des étudiants qui sortiront avec le « Master en Science politique ».

Son lancement a eu lieu le lundi 14 septembre 2020, à l’Amphi C du campus 1, en présence des autorités administratives et politiques, du monde universitaire et des étudiants.

Les étudiants qui y intégreront, seront retenus après un test sélectif. Ce département a également pour ambition d’encadrer les thèses de doctorat en Science politique. Faut-il le préciser, il est au sein de l’Unité de formation et de recherche (Ufr) des Sciences juridiques, administratives et de gestion (Sjag) de l’Uao.

Le lancement a débuté par une présentation du « Master en Science politique ». Cette présentation a été suivie d’une série de conférences autour du thème : « La paix démocratique » animées par les Pr Henri Bah, Néné Bi et Ousmane Zina.

Prenant la parole, Pr Ousmane Zina, chef de département « Science politique » à l’Uao, a situé le contexte de cette conférence inaugurale avant d’indiquer le rôle et les objectifs que vise son département. « C'est une première à l'Uao qui ouvre dans son espace la filière Science politique », a-t-il révélé.

Pour lui, la Science politique est une discipline majeure mais méconnue en Afrique subsaharienne. « La politique occupe de plus en plus de place dans nos sociétés. Par conséquent, il faut des personnes formées pour cette science », a-t-il souhaité. Tout en affirmant que l'esprit de la création de ce master est d'apporter une contribution essentielle à la compréhension des phénomènes politiques. « Nous sommes dans une période électorale et la Science politique a besoin d'être là pour apporter des éclairages par des sachants », a-t-il souligné.

Quant au Pr Nanga Silué, premier responsable de l'Ufr Sjag, il s'est dit satisfait de voir cette filière s'ouvrir. « J'avais vraiment mal de voir que toutes les fois que nous voulons organiser à l'Ufr des activités liées à la Science politique, nous sommes obligés d'aller chercher des sachants ailleurs. Ma grande satisfaction est de constater que désormais nous n'irons plus ailleurs parce que nous avons les premiers éléments pour travailler sur la Science politique », s'est-il réjoui.

Pr Henri Bah, directeur de cabinet, représentant Lazare Poamé, président de l’Uao, a souhaité beaucoup de courage aux étudiants en leur demandant de hisser haut l'Université au rang des meilleures de toute l’Afrique.


Le 15/09/20 à 19:14
modifié 15/09/20 à 19:14

LES + POPULAIRES

Lutte contre la Covid-19: La République de Corée fait don de 300 millions de FCfa de matériels à l’Inhp Lutte contre la Covid-19: La Lonaci offre plus de 117 millions de Fcfa de matériel de prise en charge Souleymane Traoré (Drh de Cfao Retail): "Nous nous félicitons de la reprise des concertations avec nos partenaires sociaux