Rentrée scolaire 2020-2021 : Entre joie et inquiétudes

La rentrée scolaire a commencé depuis le 14 septembre 2020. (DR)
La rentrée scolaire a commencé depuis le 14 septembre 2020. (DR)
La rentrée scolaire a commencé depuis le 14 septembre 2020. (DR)

Rentrée scolaire 2020-2021 : Entre joie et inquiétudes

L’école a bel et bien repris ses droits ce 14 septembre, conformément au programme scolaire établi par le ministère de l’Éducation nationale ivoirien. Après une fin d’année 2019-2020 perturbée par le coronavirus, lequel laissait planer un doute sur la rentrée des classes 2020-2021, les enfants et leurs parents, ainsi que le corps enseignant étaient heureux de retrouver les salles de classe.

Le lundi, au groupe scolaire Sogefiha de la Riviera II où nous nous sommes rendus, vers 9 heures, les écoliers dans la joie des retrouvailles, avaient transformé leurs tables-bancs en tam-tams sur lesquels ils tambourinaient, tandis que d’autres dansaient. C’était un vacarme que pouvait traduire une seule réalité : la rentrée des classes. Les petits manifestaient leur façon à eux de retrouver leurs camarades un temps disparus. Kahoré Marie-Christelle et Sawadogo Inoussa, tous deux au CE2 Sogefiha II, ont trouvé les mots pour traduire leur joie.

« Je suis contente de venir à l’école parce que je veux devenir intelligente, et puis je retrouve mes camarades », dit la petite Marie-Christelle. « Moi, je veux voir ma nouvelle classe et puis mon nouveau maître. Je suis content aussi de retrouver mes camarades », renchérit Inoussa.

Au groupe scolaire Sogefiha, tout comme au groupe scolaire Riviera-Golf ou à Anono, ce n’était pas encore la grande affluence. Toutefois, les listes des effectifs sont déjà affichées sur les portes des classes. Pour ce grand jour, ces différentes écoles ont fait leur mue, comme c’est le cas au Gs Riviera-Golf où le jardinage a été fait, les arbres taillés, les fleurs entretenues, la cour bien balayée...

Disponibilité des kits scolaires

Conformément à sa politique d’école obligatoire pour les enfants de 6 à 16 ans, le gouvernement ivoirien fournit, chaque année, des kits composés de cahiers, stylos, ardoises, crayons, protège-cahiers, ensemble dessinateur, etc., à tous les écoliers sur l’ensemble du territoire ivoirien. Si l’on a reproché au gouvernement, les années antérieures, de livrer les kits en retard ; ce qui obligeait les parents à aller s’approvisionner sur les marchés, cette année, ce n’est pas le cas.

En effet, l’État a mis les kits à disposition depuis le 10 septembre. Ainsi, des dizaines de cartons de kits sont disposés dans les bureaux des directeurs des écoles, et prêts à être distribués aux bénéficiaires. « Le gouvernement a réagi assez vite et les kits sont disponibles comme vous pouvez le constater, depuis le 10 septembre. Ils ont été donnés en fonction des effectifs de l’année dernière. Nous allons les distribuer dès demain (aujourd’hui 15 septembre) », indique Gertrude Akaffou, directrice de l’Epp Riviera-Golf I.

Son collègue Gueu Kouity, directeur d’Anono III, lui, est plein de reconnaissance. « Cette année, le gouvernement a vraiment pensé à nous. Je dis un grand merci au Président de la République, à Madame la ministre de l’Éducation nationale pour les efforts consentis. Nous allons distribuer les kits et attaquer la progression qui nous a été remise pour être dans le quantum horaire recommandé », assure M. Gueu qui vient de prendre les rênes de l’Epp Anono III.

Légitimes inquiétudes

Dans les écoles primaires de Cocody, la même et lancinante question revient sur toutes les lèvres : quelles dispositions pour la sécurité sanitaire des enfants, par rapport à la Covid-19 ? Mme Dominique Porquet, parent d’élèves du Gs Riviera-Golf II, s’inquiète sérieusement sur cet aspect non encore pris en compte par les autorités. « Je m’inquiète pour les effectifs des classes, et surtout sur les mesures à adopter relativement à la Covid-19 », lance la jeune dame, qui a profité de l’occasion pour remercier le gouvernement ivoirien pour les kits mis à disposition assez tôt cette année.

Son inquiétude est reprise en écho par N’dah Koffi, directeur du Gs Sogefhia II. « Il n’y a pas de consigne claire sur la disposition des enfants dans les classes ; nous ne savons pas s’il faut commencer à travailler avec tous les enfants comme par le passé ou alors les scinder en deux groupes et appliquer la double vacation », s’inquiète-t-il. Cette même préoccupation a été soulevée par Béatrice Dion, directrice du Gs Golf-Jardins. « On attend nos autorités pour voir la conduite à tenir. En attendant, on commence les révisions telles que prévues dans nos emplois du temps », s’enquit-elle.

Autre inquiétude concerne les enfants sans extraits d’acte de naissance. En effet, ils sont nombreux les enfants qui n’ont aucun papier ; même au CM2. « Notre ministre nous a instruit de les inscrire, avec ou sans papier. Ce que nous faisons. Toutefois, je lance un appel aux parents d'établir des actes administratifs pour leurs enfants, il y va de leur avenir », recommande N'dah Koffi.

Les parents et le corps enseignant ont exprimé aussi une inquiétude quant à l’élection présidentielle qui approche à grands pas. Ils espèrent que cela ne va pas mettre en péril le bon déroulement de l’année scolaire 2020-2021. Tous appellent donc les acteurs politiques à la paix, à l’entente pour sauver l’essentiel, la Côte d’Ivoire.

FIRMIN N’DRI BONFILS


LES + POPULAIRES

Covid-19 : Dure, dure la vie des étudiants handicapés en cité universitaire Yopougon : Un véhicule de la gendarmerie incendié par des individus non identifiés (Communiqué) Poursuite de la sensibilisation contre le Covid-19: Les journalistes scientifiques appelés à livrer de nouveaux messages