Yaya Touré : « Si j’arrête de jouer maintenant, je vais le regretter »

L'international ivoirien, Yaya Touré. (DR)
L'international ivoirien, Yaya Touré. (DR)
L'international ivoirien, Yaya Touré. (DR)

Yaya Touré : « Si j’arrête de jouer maintenant, je vais le regretter »

Le 11/09/20 à 18:00
modifié 11/09/20 à 18:00
Libre de tout engagement depuis quelque temps après l’expiration de son contrat à Qingdao Huanghai, en Chine, Yaya Touré n’a pas l’intention de prendre sa retraite malgré ses 37 ans. Au contraire, l’ancien capitaine de Manchester City a encore soif de challenge.

Après son transfert avorté au Brésil, le frère cadet de Kolo rêve de jouer encore dans l’un des cinq grands championnats d’Europe avant de raccrocher les crampons. Dans un entretien avec un site italien, il a avoué sa flamme pour le championnat d’Italie et a expliqué ses motivations. « J’aimerais jouer en Italie, mais aussi en France ou en Angleterre. Ce n’est pas une question d’argent, mais de football », a-t-il déclaré.

Selon certaines indiscrétions, le milieu de terrain ivoirien aurait même proposé ses services à un promu de la Série A, Spezia.

« Ma carrière ne durera pas éternellement, mais je sais qu'il me reste encore une ou deux saisons en moi. Je ne savais pas à quel point jouer au football me manquerait. L'énergie, les vestiaires, l'esprit d'équipe et le sentiment que vous ressentez lorsque vous gagnez des matchs me manquent. J'étudie pour obtenir mes diplômes d'entraîneur, mais j'ai toute une vie devant moi pour essayer cette aventure. Si j'arrête de jouer maintenant, alors que je me sens encore en forme, je le regretterai toujours. Je serai prêt à relever tous les défis que la Série A me propose. Ce n’est pas une question d’argent. Il s'agit de football. Je veux jouer parce que je sais que je peux encore jouer », a-t-il dit.

Yaya Touré a confirmé également qu'il a eu un contact étroit avec le football italien dans le passé. « Quand Roberto Mancini était à l’Inter et que je jouais pour Manchester City, c’est vrai qu’il y avait une approche, mais ensuite les choses sont allées dans une autre direction », a-t-il conclu.


Le 11/09/20 à 18:00
modifié 11/09/20 à 18:00

LES + POPULAIRES

Mérite féminin : La rédactrice en chef de Fraternité Matin félicitée par Ramata Ly-Bakayoko Violences basées sur le genre : 10 000 signatures attendues pour dire non ! Journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes : La déclaration du CNDH