Agneby-Tiassa : Le peuple Abbey reconnaissant au Président Alassane Ouattara

Les populations de l’Agneby-Tiassa ont exprimé leur reconnaissance au gouvernement pour les nombreuses actions de développement posées. (Photo : Véronique Dadié)
Les populations de l’Agneby-Tiassa ont exprimé leur reconnaissance au gouvernement pour les nombreuses actions de développement posées. (Photo : Véronique Dadié)
Les populations de l’Agneby-Tiassa ont exprimé leur reconnaissance au gouvernement pour les nombreuses actions de développement posées. (Photo : Véronique Dadié)

Agneby-Tiassa : Le peuple Abbey reconnaissant au Président Alassane Ouattara

Le 09/09/20 à 09:14
modifié 09/09/20 à 09:14
La date du samedi 5 septembre 2020 restera gravée dans la mémoire des populations de Boussoukro, localité située dans la commune N’Douci, région de l’Agneby-Tiassa.

Le ministre de l’Hydraulique, Laurent Tchagba en compagnie de son collègue de la Fonction publique, le général Issa Coulibaly, a, en effet, procédé à la mise en service du château d’eau de cette bourgade. Financé par l’Etat de Côte d’Ivoire, à 340 millions de FCFA, ce système d’hydraulique urbaine va, indubitablement, approvisionner en eau potable les villages environnants (Offa, Kodimasso et Bodo).

Leur système d’hydraulique villageoise améliorée était devenu obsolète. Cette action de développement du gouvernement a été naturellement accueillie avec enthousiasme par les communautés bénéficiaires notamment, la chefferie, les jeunes, les guides religieux, les organisations des femmes, etc. Elles sont sorties massivement pour exprimer, à travers des cris de joie et pas de danse, leur gratitude au Président de la République Alassane Ouattara, initiateur du Programme eau pour tous.

« Les populations ont des motifs de se réjouir aujourd’hui. Fini les veillées de nos mamans, de nos épouses, de nos sœurs, de nos filles autour des puits. Fini le port de bassines lourdes sur la tête pour nos mamans. Fini les angoisses liées aux pannes et aux assèchements des puits. Nous voulons exprimer notre gratitude au Chef de l’Etat et au gouvernement pour la réalisation de cet important projet. Ce château d’eau qui va contribuer à améliorer la vie de nos populations constitue un pas de plus vers le développement de nos localités », s’est exprimé Eba Assandé Martial, porte-parole des populations.

Abondant dans son sens, le maire de N’Douci, Golé Oboumou, a également exprimé sa reconnaissance au Président de la République, Alassane Ouattara, qui, par ce geste, vient de trouver une solution durable au problème d’eau potable dans la région de l’Agneby-Tiassa. « Grâce à Son excellence Alassane Ouattara qui a prêté une oreille attentive aux cris de détresse des populations de Boussoukro, Kodimasso et Bodo, le manque d’eau potable ne sera plus qu’un triste souvenir. Vous venez de retirer une grosse épine de nos pieds et offrir une nouvelle ère de vie aux populations bénéficiaires », s’est-il réjoui.

Soulignons qu’en matière d’infrastructures d’alimentation des populations en eau potable, le gouvernement a doté la région de l’Agneby-Tiassa de plusieurs ouvrages. A savoir, la réparation et l’installation de pompes hydrauliques à motrices humaines dont l’opération s’est déroulée à Azaguié, la construction et l’équipement d’une station de traitement d’eau dans le département de Tiassalé. Autant d’actions en faveur des populations saluées par le président du Conseil général, Pierre Dimba, qui ne s’en cache pas.

« Le Président Alassane Ouattara pense au bien-être des populations de l’Agneby-Tiassa en leur apportant la vie, car l’eau c’est la vie. Par ces actes, vous démontrez, encore une fois, Monsieur le Président, que vos actions de développement profitent à tous les Ivoiriens sans discrimination », a-t-il affirmé.


Le 09/09/20 à 09:14
modifié 09/09/20 à 09:14

LES + POPULAIRES

Cocody-Angré : Un commissaire de la PJ tué dans des échanges de tirs avec des braqueurs Décès du ministre Sidiki Diakité: Dominique Ouattara exprime la compassion du couple présidentiel à la famille éplorée Cour d’appel d’Abidjan : 6291 dossiers enregistrés pendant l’année judiciaire 2019-2020