Enseignement professionnel/Dr Brice Kouassi: ‘‘La formation à distance a permis de mettre en ligne plus de 800 cours’’

Le secrétaire d’État, chargé de l’Enseignement technique et  de la Formation professionnelle (Etfp), Brice Kouassi. (DR)
Le secrétaire d’État, chargé de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (Etfp), Brice Kouassi. (DR)
Le secrétaire d’État, chargé de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (Etfp), Brice Kouassi. (DR)

Enseignement professionnel/Dr Brice Kouassi: ‘‘La formation à distance a permis de mettre en ligne plus de 800 cours’’

Le 09/09/20 à 00:06
modifié 09/09/20 à 00:06
Dr Brice Kouassi, secrétaire d’État chargé de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (Etfp), a annoncé « qu’en réponse à la Covid-19, la formation à distance a permis de mettre en ligne plus de 800 cours et de maintenir le contact avec nos apprenants. Aujourd’hui, nous sommes convaincus que cette modalité est à pérenniser dans notre offre de formation. »

Le secrétaire d’État a reconnu les performances des cours à distance le 7 septembre à Grand-Bassam, au lycée d’excellence de l’amitié ivoiro-chinoise. C’était à la faveur de la grande réunion de la rentrée scolaire 2020-2021. Une rencontre visant à jeter un regard rétrospectif sur l’année écoulée, puis à annoncer les perspectives pour l’année scolaire 2020-2021.

Dans son intervention, il a présenté les défis de son département qui se résument à la conduite de la politique gouvernementale en matière d’enseignement technique et de formation professionnelle. « Il s’agit de répondre aux besoins en formation des populations et de satisfaire les besoins en personnels qualifiés des entreprises afin de répondre à leurs exigences de performance et de compétitivité », a-t-il précisé.

Cette politique orientée vers la formation et l’apprentissage des métiers, selon Brice Kouassi, entend contribuer à l’accélération du développement du capital humain. Le but est de mettre à la disposition de l’économie nationale des compétences dans tous les domaines, ainsi que le recommande le Plan national de développement (Pnd 2016-2020), a-t-il instruit.

Le secrétaire d’État, en fonction depuis le 4 septembre 2019, a saisi cette tribune de bilan des activités pour rappeler les actions menées durant cette période. «Ainsi, dès notre prise de fonction, l’état des lieux nous a permis de nous faire une idée précise des réalités, des difficultés et des spécificités de cet ordre d’enseignement», a fait remarquer le secrétaire d’État.

L’accroissement des capacités d’accueil des établissements de l’Etfp, l’actualisation des programmes de formation au regard de l’évolution technologique, la réhabilitation des infrastructures et la rénovation des plateaux techniques ; le renforcement des capacités des acteurs ; le renforcement des relations entre l’École et le milieu productif... et la facilitation de l’insertion socio-professionnelle des formés de notre système, sont autant de défis auxquels devra faire face Dr Brice Kouassi.

Au nombre des innovations, est prévu, entre autres, l’accroissement des capacités d’accueil des établissements de l’Etfp. «Nous avons accéléré le programme de réhabilitation de l’existant et de construction de nouveaux établissements», a-t-il évalué.

Innovations

En ce qui concerne cette rentrée scolaire 2020-2021, Brice Kouassi a annoncé l’ouverture de trois nouveaux établissements. Il s’agit notamment du lycée professionnel sectoriel de maintenance industrielle et d’agro-alimentaire de Yopougon, le collège d’enseignement technique de Bouaflé et le collège d’enseignement technique d’Issia.

En ce qui concerne la réhabilitation des infrastructures et la rénovation des plateaux techniques, le secrétaire d’État s’est réjoui de la fin de certains travaux. En l’occurrence, ceux de réhabilitation et de rééquipement du Centre d’électronique et d’informatique appliqué (Celia) de Treichville, du Centre de formation professionnelle de Gagnoa et du lycée professionnel de Daoukro. «Ces nouveaux établissements et ces réhabilitations nous permettent d’accueillir 2.000 apprenants supplémentaires dans notre dispositif dès cette année scolaire», selon ses précisions.

Par ailleurs, neuf nouvelles Unités mobiles de formation (Umf) permettant de rapprocher les formations des populations dans les zones les plus reculées du pays seront bientôt disponibles.

Le collaborateur de la ministre Kandia Camara a fait remarquer aussi que pour l’année scolaire 2020-2021, un vaste programme d’innovations va embrasser plusieurs secteurs dont le renforcement des capacités des acteurs, le renforcement des relations entre l’École et le milieu productif, le développement de la formation par apprentissage et l’amélioration de la gouvernance des établissements.

Bilan des examens et concoursLes résultats cumulés des admis aux examens 2020 tant dans les établissements publics que privés donnent un taux de réussite de 82,46%, réparti dans les différentes filières. Il s’agit notamment, CAP : 86,28%% ; BEP : 51,92%% ; BT : 81,67%% ; BP : 79,71 %, a aussi relevé Brice Kouassi.

En ce qui concerne les concours d’entrée dans les établissements publics de l’Etfp de la session 2020, 10.000 places seront disponibles, a-t-il assuré.


Le 09/09/20 à 00:06
modifié 09/09/20 à 00:06

LES + POPULAIRES

Religion/Sanctuaire Notre Dame de la Garde de Bonoua : La sacristie vandalisée Après les événements de Dabou : La compassion du Sénateur Gabriel Yacé aux familles éplorées Religion : Les musulmans célèbrent, mercredi, le Maoulid