Insalubrité en milieu scolaire: Sur 8 780 écoles primaires publiques, seulement 2930 disposent de latrines fonctionnelles

La ministre Anne Ouloto, de l'Assainissement et de la Salubrité. (DR)
La ministre Anne Ouloto, de l'Assainissement et de la Salubrité. (DR)
La ministre Anne Ouloto, de l'Assainissement et de la Salubrité. (DR)

Insalubrité en milieu scolaire: Sur 8 780 écoles primaires publiques, seulement 2930 disposent de latrines fonctionnelles

Le 07/09/20 à 18:42
modifié 07/09/20 à 18:42
En Côte d’Ivoire, selon Anne Désirée Ouloto, ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, sur les 8 780 écoles primaires publiques seulement 2930 disposent de latrines fonctionnelles soit 33% comme l'indique l’annuaire statistique du primaire 2017-2018.

Pour elle, l’absence de latrines dans les écoles oblige les élèves et même les enseignants à pratiquer la défécation à l’air libre. Cette situation dégradante suscite un sentiment qui augmente le risque de viol et d’abandon.

Elle s’exprimait lors de la grande réunion de rentrée scolaire 2020-2021, qui s’est tenue au lycée d’excellence Alassane Ouattara de Grand-Bassam, ce lundi 7 septembre 2020.

A en croire Anne Ouloto, selon les Nations unies, plus 4,2 milliards de personnes vivent sans installation sanitaire gérée de manière sûre. Puis de dire que l’Afrique de l’Ouest est une région qui regorge un nombre décroissant de personnes pratiquant la défécation à l’air libre. Une pratique qui consiste à utiliser la rivière locale ou la brousse comme toilette.

« Selon l’enquête à indicateur multiple, le mix initié par le ministère du Plan, en 2016, révèle que le taux de défécation à l’air libre, au niveau national est de 22%. En milieu urbain, de 3%. En milieu rural, de 39% », a-t-elle expliqué.

Sur la question du pourcentage de la population ayant accès à l’assainissement, la ministre de l’Assainissement et de la Salubrité a également affirmé qu’il est de 32%, dont 39 en milieu urbain et 16 % en milieu rural.

Et comment faire pour protéger toutes ces populations, se demande Anne Ouloto qui indique que cette problématique est un défi pour le gouvernement qui s’est engagé à mettre en œuvre les objectifs de développement durable.


Le 07/09/20 à 18:42
modifié 07/09/20 à 18:42

LES + POPULAIRES

Religion/Sanctuaire Notre Dame de la Garde de Bonoua : La sacristie vandalisée Après les événements de Dabou : La compassion du Sénateur Gabriel Yacé aux familles éplorées Religion : Les musulmans célèbrent, mercredi, le Maoulid