La case des mots : La manie d’être désunis

Rencontre entre les trois leaders Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara. (DR)
Rencontre entre les trois leaders Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara. (DR)
Rencontre entre les trois leaders Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara. (DR)

La case des mots : La manie d’être désunis

Le 07/09/20 à 14:18
modifié 07/09/20 à 14:18
Finie la symphonie, fini le temps béni où nos génies étaient unis. Le vernis de la symphonie a terni sous le soleil de la félonie.

Par une infinie manie à la félonie, nos génies s’ingénient ainsi à trouer le nid qui les réunit. Désunis, ils se livrent, par colonies, une guerre d’hégémonie.

La disharmonie pénètre toujours dans le nid par la calomnie. La calomnie sème ensuite la cacophonie. Avanies, ignominies et autres vilénies installent la schizophrénie, puis finalement, l’acrimonie. L’acrimonie crée des nids de colonies.

Entre colonies, on agonit, on honnit, on punit, on dénie, on renie, on bannit, on excommunie. Nos génies préfèrent ainsi l’hégémonie à la polyphonie. Plutôt la zizanie que la monotonie de l’harmonie !

L’atonie, hélas, ne profite ni à une colonie, ni à une ethnie, ni à un génie. L’ironie de l’histoire, c’est que les manies de nos génies remontent à la cosmogonie.

La mégalomanie ayant fini par briser l’harmonie bénie, quitte à nous donner le tournis et des insomnies.


Le 07/09/20 à 14:18
modifié 07/09/20 à 14:18

LES + POPULAIRES

Université Houphouët-Boigny: Du matériel médical et non médical pour l’Ufr sciences médicales Enseignement supérieur et secondaire: L'Ajesci dénonce les frais de Coges et frais annexes dans les lycées et collèges Ambassade des États-Unis: 170 femmes dirigeantes reçoivent des parchemins de fin de formation