Sportivement : Un os dans la gorge de la Fifa

La course à la présidence de la fédération dure plus longtemps que prévu. (DR)
La course à la présidence de la fédération dure plus longtemps que prévu. (DR)
La course à la présidence de la fédération dure plus longtemps que prévu. (DR)

Sportivement : Un os dans la gorge de la Fifa

Le 04/09/20 à 20:43
modifié 04/09/20 à 20:43
Où en est-on avec le processus électoral à la Fédération ivoirienne de football (Fif) ? Le dieu Fifa a annoncé dans son dernier courrier, l’entrée en scène dès le 3 septembre, d’une commission conjointe Fifa-Caf pour faire la lumière sur ce qui se passe dans le football ivoirien.

M. Rolf Tanner et Mme Sarah Solemale désignés par l’instance mondiale devaient travailler par visioconférence avec un représentant de la Commission de gouvernance de la Caf. Une Confédération africaine visiblement dessaisie de l’affaire, qui doit désigner un autre membre de son administration et un de l’Ufoa B.

Des regards neutres qui ont pour mission d’échanger avec les différents acteurs du processus, à savoir le président de la Fif, Augustin Sidy Diallo, les membres du Comité d’urgence et le secrétaire de la Commission électorale, le préfet hors grade Jean-Baptiste Sam Etiassé.

Une manière de permettre à l’ancien attaquant international de défendre son dossier, mais aussi pour la Fif de démontrer qu’elle est respectueuse des textes qu’elle s’est donnés.

Comme exigé dans le courrier de la secrétaire générale, Fatma Samoura, la Fif a fait acheminer tous les contacts demandés. Depuis, on est dans l’attente. En tout cas, jusqu’à vendredi soir, aucun membre de la Commission, encore moins, le président Sidy Diallo n’a été approché.

Pendant ce temps, le candidat Didier Drogba, qui les avait alertés, parce que ne reconnaissant pas la Commission de Recours, a revu sa position. A la dernière minute, l’ancien capitaine des Éléphants a envoyé un commissaire de justice saisir le Recours. Un geste que l’on a du mal à s’expliquer, dès lors que tout le processus est arrêté.

Quel objectif vise Didier Drogba, en allant prendre attache avec une Commission momentanément en vacances, de son fait ?

Avouons-le, personne n’aimerait être à la place de la faîtière mondiale, dans cet embrouillamini. Après tous les éléments détaillés à elle fournis par la Fif, la Fifa devrait se rendre à l’évidence. Où alors, va-t-elle attendre que la « camarilla qui décide autour d’une tasse de thé » (dixit Eugène Diomandé) porte l’estocade à son poulain avant de se fendre d’un autre courrier pour retarder le football ivoirien ?

Si l’intervention de la Fifa dans le processus électoral est conforme au code électoral de la Fédération, en revanche, elle freine l’opération électorale. Un processus qui devrait aboutir selon le chronogramme établi, à l’élection du nouveau président de la Fif, le 5 septembre. Justement cette situation n’arrange pas les autres candidats.

En tout cas, pour Idriss Diallo qui conduit la liste « Rassembler pour développer ensemble », la commission conjointe Fifa-Caf doit s’inscrire dans un laps de temps. « Pour permettre une reprise du processus électoral et garantir la tenue d’élections apaisées et équitables, au plus tard à la fin du mois de septembre 2020 », a plaidé l’un des deux candidats dont le dossier avait été validé par la Commission électorale.

Au-delà de tout cela, il faut voir les échéances qui avancent à grands pas. Tout doit être mis en œuvre pour permettre aux acteurs du football de reprendre le chemin des stades, après de longs mois de privation.


Le 04/09/20 à 20:43
modifié 04/09/20 à 20:43

LES + POPULAIRES

Cocody-Angré : Un commissaire de la PJ tué dans des échanges de tirs avec des braqueurs Décès du ministre Sidiki Diakité: Dominique Ouattara exprime la compassion du couple présidentiel à la famille éplorée Cour d’appel d’Abidjan : 6291 dossiers enregistrés pendant l’année judiciaire 2019-2020