Société civile: Le groupe solidarité-égalité s’engage à bâtir une société prospère avec les valeurs humaines

Mesmin Komoé (au micro), président du Groupe solidarité-égalité. (DR)
Mesmin Komoé (au micro), président du Groupe solidarité-égalité. (DR)
Mesmin Komoé (au micro), président du Groupe solidarité-égalité. (DR)

Société civile: Le groupe solidarité-égalité s’engage à bâtir une société prospère avec les valeurs humaines

Le 03/09/20 à 06:27
modifié 03/09/20 à 06:27
Le Groupe solidarité-égalité (Gse), une coalition de la société civile, a procédé au lancement officiel de ses activités au siège de l’Ugtci sis à Treichville le mercredi 2 septembre 2020, en présence d’autorités administratives, coutumières, de guides religieux et des acteurs de la société civile ivoirienne.

Cette rencontre a permis à Mesmin Komoé, président du Groupe solidarité-égalité, d’indiquer que son groupe s’est donné pour objectif de contribuer à bâtir une société prospère avec les valeurs humaines, morales, sociales au centre du développement. ''Il s'agit d'hommes et de femmes qui veulent agir à la construction d'une société plus juste, ancrée dans les valeurs de la solidarité et de l'égalité'', a-t-il présenté.

Poursuivant, il a fait savoir que ''le Gse n'est pas une société civile en opposition conflictuelle avec la société politique, mais un complément. Il vient comme un objecteur de conscience, un adjuvant dans la conduite des affaires de l'État. Sa sphère d'action concerne aussi bien la Côte d'Ivoire que la sous-région et même le monde entier pour les questions mondialement transversales."

Mieux, dira-t-il, le groupe mènera une réflexion constructive sur toutes les questions qui concernent la Côte d’Ivoire. Ces commissions thématiques seront de véritables laboratoires de proposition de solutions sur les préoccupations des populations.

Sur la question de l’actualité socio-politique du moment, Mesmin Komoé a appelé à un dialogue inclusif de tous. « Que chacun se souvienne que la Côte d’Ivoire est notre bien à tous. Si ce bien est menacé, asseyons-nous et participons à désarmer la crise par l’apaisement de nos cœurs et de nos esprits. Bannissons de notre expression, la violence, qu’elle soit physique, verbale ou même symbolique. On n’y construira rien de durable », a-t-il conseillé.

Dr Marie Paule Kodjo, représentant la présidente du Conseil national des droits de l'homme (Cndh), s'est félicité de cette initiative, qui, selon elle, vient au renforcement des capacités en termes des droits de l'homme, de la démocratie et de l'égalité.

A noter que c’est à la faveur des élections de 2017 pour le renouvellement des instances dirigeantes de la Mugefci, que s'est créé, de façon spontanée, le Groupe solidarité-égalité autour de la candidature de Mesmin Komoé.

Cette coalition était menée par les responsables des différentes familles d'emploi (éducation-formation, administratif, juridique et diplomatique, scientifique et technique, affaires sociales, production littéraire et presse, gestion économique et financière, retraité).


Le 03/09/20 à 06:27
modifié 03/09/20 à 06:27

LES + POPULAIRES

Religion/Sanctuaire Notre Dame de la Garde de Bonoua : La sacristie vandalisée Après les événements de Dabou : La compassion du Sénateur Gabriel Yacé aux familles éplorées Religion : Les musulmans célèbrent, mercredi, le Maoulid