Présidentielle 2020 : Les « Amazones du FPI » choisissent Ouattara

La présidente de la Fédération des Amazones du Fpi, Guéi Cathérine (2e à partir de la droite) a décidé de soutenir la candidature d'Alassane Ouattara à l'élection présidentielle du 31 octobre prochain. (DR)
La présidente de la Fédération des Amazones du Fpi, Guéi Cathérine (2e à partir de la droite) a décidé de soutenir la candidature d'Alassane Ouattara à l'élection présidentielle du 31 octobre prochain. (DR)
La présidente de la Fédération des Amazones du Fpi, Guéi Cathérine (2e à partir de la droite) a décidé de soutenir la candidature d'Alassane Ouattara à l'élection présidentielle du 31 octobre prochain. (DR)

Présidentielle 2020 : Les « Amazones du FPI » choisissent Ouattara

Le 02/09/20 à 17:02
modifié 02/09/20 à 17:02
A deux mois de l’élection présidentielle du 31 octobre, le remue-ménage bat son plein au sein de la classe politique ivoirienne.

Guéi Cathérine, présidente de la Fédération « des Amazones » du Front populaire ivoirien (Fpi), a décidé de soutenir dorénavant la candidature du Président Alassane Ouattara. Elle l’a annoncé elle-même le mercredi 2 septembre, au cours d’une cérémonie solennelle, au siège du Rdr, à la Rue Lepic. En présence de plusieurs militantes du Rhdp. Au nombre desquelles, les ministres Kandia Camara, Raymonde Goudou-Coffie, Bakayoko Ly-Ramata, Touré Aya Virginie, Jeanne Peuhmond.

Pour Guéi Cathérine, ce choix qui a été longuement mûri, est le meilleur. « Le Président Alassane Ouattara est à l’évidence, ce soleil lumineux, qui, par son éclat puissant a pu dissiper, dans son parcours, à pas de géant, les ténèbres dans lesquelles la Côte d’Ivoire était enveloppée. Ces ténèbres, c’est la pauvreté sous toutes ses formes... Alassane Ouattara à la tête de la Côte d’Ivoire, c’est la permanence de la clarté du soleil de paix et du développement, à la fois quantitatif, qualitatif et durable », a-t-elle affirmé.

Elle a profité de l’occasion pour lancer un appel à l’opposition et particulièrement à son ancien parti, le Fpi. « Je vous prie de bien vouloir préserver la paix, cette paix qui fut jadis et demeure l’évangile sociopolitique de la Côte d’Ivoire moderne. Oui, cultivons la paix, arrosons la paix, entretenons la paix et vulgarisons la paix. Evitons la violence. En dehors de la politique, nous sommes tous issus d’une mère : la Côte d’Ivoire. Et de même que la Côte d’Ivoire souffre quand il y a la violence, de même, nous les femmes, mères que nous sommes, souffrons pour la mort de nos enfants, quel que soit leur bord politique », a-t-elle soutenu. Avant de poursuivre : « Nous vous demandons pardon. Laissez nos enfants en dehors de vos nouveaux conflits qui n’ont pas lieu d’être. Arrêtez de les utiliser pour vos propres intérêts. Arrêtez de les appeler à la violence, à la mort gratuite, pendant que vos enfants sont confortablement installés en Europe ou aux Etats-Unis. Cherchez plutôt le chemin du dialogue, si vous aimez la Côte d’Ivoire ».

Kandia Camara (Au micro) a appelé les leaders de l'opposition à arrêter de manipuler la jeunesse ivoirienne. (DR)
Kandia Camara (Au micro) a appelé les leaders de l'opposition à arrêter de manipuler la jeunesse ivoirienne. (DR)



Elle a également lancé un appel aux jeunes : « Jeune de Côte d’Ivoire, il t’appartient de ne pas être l’instrument de crime et de ton autodestruction. C’est à toi de dire non à la violence. Ce pays a besoin de paix, de stabilité et de développement harmonieux, avec celui qui peut le développer. »

Dans la même veine, la ministre Kandia Camara qui se dit véritablement émue par ce choix des "Amazones du Fpi", a indiqué que le Rhdp est sur la voie de la vérité. « La voie de la vérité, c’est Dieu. On ne peut pas transformer la vérité. Merci à vous, chères sœurs du Fpi. Le choix que vous venez de faire, vous le faites pour la Côte d’Ivoire. Merci, parce que vous êtes en train de donner une leçon aux Ivoiriens. Ce qui est important, c’est la Côte d’Ivoire. Ce sont les Ivoiriens. Et non les partis politiques », a-t-elle martelé.

A l’intention de l’opposition, Kandia Camara a lancé un appel à la retenue. « Il y a 45 candidats. Nous respectons tous les candidats. Nous respectons le choix des uns et des autres. Ce que nous demandons à l’opposition, c’est de respecter le nôtre. C’est Alassane Ouattara qui a initié cette constitution. Personne ne connaît cette constitution mieux que lui. Arrêtez donc de manipuler les enfants des autres, pendant que les vôtres sont en Europe ».

L’activiste des réseaux sociaux, Johnny Patcheco, était également présent à la cérémonie.



Le 02/09/20 à 17:02
modifié 02/09/20 à 17:02

LES + POPULAIRES

Tournée nationale de sensibilisation : Le ministère en charge de la solidarité apporte un soutien financier à la confédération des victimes des crises ivoiriennes Concours directs d’entrée à l’Ena en 2021(2è étape) : Voici le calendrier des compositions Education nationale : L’ambassadeur de Chine offre des bourses à 110 élèves issus de cinq établissements scolaires