Littérature: «Engagement pour la paix», une contribution de René-Pierre Anouma à la résolution de la crise ivoirienne

L'enseignant-chercheur et écrivain, René-Pierre Anouma, engage chacun à la paix. (DR)
L'enseignant-chercheur et écrivain, René-Pierre Anouma, engage chacun à la paix. (DR)
L'enseignant-chercheur et écrivain, René-Pierre Anouma, engage chacun à la paix. (DR)

Littérature: «Engagement pour la paix», une contribution de René-Pierre Anouma à la résolution de la crise ivoirienne

Le 27/08/20 à 17:01
modifié 27/08/20 à 17:01
« Engagement pour la paix », une réflexion qui se veut un plaidoyer de sortie de crise pour une paix durable en Côte d’Ivoire. Une contribution muée en une œuvre littéraire que propose René-Pierre Anouma, enseignant-chercheur et diplomate.

Ce livre de 344 pages a été présenté à la presse ce jeudi 27 août 2020, au domicile de l’auteur sis à la Riviera 3 (Cocody). Une présentation qui a donné lieu à des explications, un partage de connaissances, etc. L’écrivain et les journalistes ont feuilleté l’ouvrage dédié à toutes les victimes de la dernière crise qu’a connue la Côte d’Ivoire. Ce sont ces personnes tuées, disparues, blessées, handicapées, laissées-pour-compte, des prisonniers et exilés. Ces adolescents qui n’ont été épargnés ni par la fureur des ambitions ni par la terreur des armes.

Une œuvre d'interpellation qui renvoie au rôle que chaque acteur de la société, qu'il soit civile, militaire, politique et homme de presse doit jouer pour son engagement à la culture de la paix.

Ainsi, le chapitre premier revisite Félix Houphouët-Boigny et la recherche de la paix, la déclaration de Yamoussoukro, la célébration des 25 ans de la naissance du concept de la culture de la paix. « La paix dans l’esprit des hommes et des femmes réunis à Yamoussoukro le 22 septembre 2014 ».

« Engagement pour la paix », contribution à la résolution de la crise ivoirienne, est en quelque sorte un devoir de mémoire pour l’auteur de par ses fonctions dans plusieurs administrations ivoiriennes et de par sa position, a été au cœur de plusieurs initiatives relatives au règlement de plusieurs différends frontaliers entre des pays.

En somme, René-Pierre Anouma, dans cette œuvre écrite avant les récents évènements qu’a connus la Côte d’Ivoire, veut demander un pardon aux victimes et rendre un hommage respectueux aux disparus. Une catharsis pour lever les blocages, tabous et autres interdits pour le pardon et faciliter ainsi un dialogue entre les Présidents Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié.

Bien sûr, espérant que la conscience des responsabilités historiques de ces dirigeants face au devenir de la Côte d’Ivoire saura leur imposer cette démarche en s’inscrivant dans la vision du père fondateur de la nation (Côte d’Ivoire moderne) qui invitait à tout sacrifier pour la paix pendant qu’il est encore temps, à s’inspirer de l’amour qui crée et non de l’orgueil et de la haine qui détruisent. Car, « unis et réconciliés, disait-il, nous tuerons à jamais la méfiance, la calomnie, la peur pour servir dans la confiance retrouvée, les intérêts supérieurs de notre Côte d’Ivoire bien aimée ».

« Nous ne pouvons assister en spectateur ce qui se passe dans notre pays. Cet ouvrage est pour moi une invite à la prise de conscience de chaque ivoirien et habitant de ce pays à apporter ou œuvrer pour une paix durable », a-t-il expliqué pour ainsi définir la motivation de cette œuvre. Qui, à la lecture, informe, forme et éduque.

« Engagement pour la paix » est une ode à l’espérance pour une paix enracinée définitivement en Côte d’Ivoire. L'oeuvre sera dédicacée dans les prochains mois.

René-Pierre Anouma, est un enseignant-chercheur et diplomate. Il est licencié es-lettres et en droit de l’Université d’Abidjan, diplômé de l’Institut d’études politiques d’Aix-en-provence.

« Engagement pour la paix », 344 pages, Gad édition


Le 27/08/20 à 17:01
modifié 27/08/20 à 17:01

LES + POPULAIRES

Cocody-Angré : Un commissaire de la PJ tué dans des échanges de tirs avec des braqueurs Décès du ministre Sidiki Diakité: Dominique Ouattara exprime la compassion du couple présidentiel à la famille éplorée Cour d’appel d’Abidjan : 6291 dossiers enregistrés pendant l’année judiciaire 2019-2020