Concours direct d’entrée à l’Infas 2020 : 54 466 candidats pour 3500 places disponibles

Pr Joseph Acka et Pr Méliane N’Dhatz Ebagnitchié épouse Sanogo (au centre) ont exhorté les candidats à donner le meilleur d’eux-mêmes. (DR)
Pr Joseph Acka et Pr Méliane N’Dhatz Ebagnitchié épouse Sanogo (au centre) ont exhorté les candidats à donner le meilleur d’eux-mêmes. (DR)
Pr Joseph Acka et Pr Méliane N’Dhatz Ebagnitchié épouse Sanogo (au centre) ont exhorté les candidats à donner le meilleur d’eux-mêmes. (DR)

Concours direct d’entrée à l’Infas 2020 : 54 466 candidats pour 3500 places disponibles

Le 25/08/20 à 23:18
modifié 25/08/20 à 23:18
Le directeur de cabinet du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Joseph Acka, a donné le coup d’envoi de la session 2020 des concours directs d’entrée à l’Institut national de formation des agents de santé (Infas), pour la formation des Ide/Sf et techniciens supérieurs le mardi 25 août, à Treichville.

Pour cette session, ce sont au total 54 466 candidats, toutes filières confondues (Technicien supérieur de santé-Biomédical, Technicien supérieur de santé-Hygiène et assainissement, Technicien supérieur de santé-Imagerie médicale...) qui sont en lice pour 3500 places disponibles.

Après avoir sillonné des salles de composition et prodigué des conseils de bonne conduite aux candidats, le représentant du ministre Aka Aouélé a insisté sur la rigueur de la sélection dans ce concours. « Je vous souhaite beaucoup de courage et bonne chance ! Les épreuves sont sécurisées. C’est un concours, il faut être parmi les meilleurs des meilleurs pour être admis », a-t-il recommandé aux candidats de la filière technicien supérieur de santé-masso-kinésithérapie du grand amphi.

«Il y a 8 filières qui prennent part à ces compositions qui vont s’étendre sur toute la semaine. C’est vrai qu’il y a des besoins. Mais nous pensons qu’il va être difficile de dépasser les 3500 places disponibles », a, de son côté, clarifié la directrice générale de l’Infas, Pr Méliane N’Dhatz Ebagnitchié épouse Sanogo.

Selon le constat de la première responsable de l’Infas, cette limitation de places se justifie aussi par la capacité d’accueil de la structure et la disponibilité des stages. Sans oublier l’impact du Covid-19 sur l’apprentissage, a-t-elle relevé.

En dépit de ces contraintes, Mme Sanogo assure que des réaménagements dont l’introduction des tics sont envisagés pour améliorer la formation.

Son souhait, a-t-elle poursuivi, est que « les concours se déroulent dans une atmosphère de sérénité. Et que des candidats qui sont aptes à l’apprentissage, soient retenus, pour éviter les mises à niveau avant la formation ».

La session 2020 des concours directs d’entrée à l’Infas a démarré avec la composition des petites filières. Notamment les techniciens supérieurs de santé-masso-kinésithérapie. Au maximum 30 places sont disponibles pour 273 candidats.

Les grands groupes tels que les infirmiers et infirmières, les sages-femmes et maïeuticiens, composeront, quant à eux, les vendredi et samedi.

Selon les différentes spécialités, les candidats seront évalués dans plusieurs matières telles que la culture générale, le français, les Svt, les mathématiques, la chimie...


Le 25/08/20 à 23:18
modifié 25/08/20 à 23:18

LES + POPULAIRES

Boundiali : La Fondation LONACI offre un logement à la sage-femme Energie électrique : Le Wapp forme 119 Africains dont 105 Ivoiriens à Abidjan Présidentielle du 31 octobre 2020 : La déclaration de l’Alliance des religions en faveur de la paix en Côte d’Ivoire