Présidentielle 2020 : Affi N’Guessan appelle à une unité de l’opposition

Pascal Affi N'Guessan, président du Front populaire ivoirien. (DR)
Pascal Affi N'Guessan, président du Front populaire ivoirien. (DR)
Pascal Affi N'Guessan, président du Front populaire ivoirien. (DR)

Présidentielle 2020 : Affi N’Guessan appelle à une unité de l’opposition

Le 25/08/20 à 23:02
modifié 25/08/20 à 23:02
Face à la presse le mardi 25 août, au siège de son parti, Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien (Fpi), a appelé tous les partis de l’opposition à s’unir pour battre le candidat du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) au soir du 31 octobre.

Pour lui, l’heure n’est pas au boycott ni aux manifestations de rue, mais plutôt au rassemblement de tous ceux qui se réclament de l’opposition. « Au moment où le Rhdp est dépourvu de ses alliés et de plusieurs de ses cadres, nous avons obligation d’unir nos forces pour battre son candidat. Si nous boycottons cette élection, nous donnons un nouveau souffle au Rhdp, c’est-à-dire cinq ans de plus », a-t-il dit. Avant d’ajouter qu’actuellement, le plus important, c’est que tous les partis de l’opposition changent les choses en se mettant ensemble parce qu’à ce jour, leur idéologie commune est le changement au sommet de l’État.

Le président du Fpi, qui entend déposer sa candidature le jeudi 27 août, à la Commission électorale indépendante (Cei), se dit prêt à travailler avec ses pairs de l’opposition et même avec la branche dissidente du Fpi pour atteindre cet objectif.

« Je n’ai aucun complexe à me retrouver dans une marche avec les autres partis de l’opposition et même avec Assoa Adou et Simone Gbagbo, car je veux que nous soyons plus forts pour faire tomber le Rhdp », assure-t-il.

Pour lui, aucune voie démocratique ne doit être exclue tout au long de la lutte, c’est pourquoi il appelle à aller aux urnes dans l’union afin de battre, de façon démocratique, Alassane Ouattara, candidat déclaré du Rhdp.

Affi N’Guessan poursuit en affirmant que son parti est disposé à participer à la présidentielle, quel qu’en soit le prix parce que, dit-il, « nous sommes les enfants des élections. Le boycott est une arme à double tranchant, une arme exceptionnelle qui ne doit pas être utilisée lors des luttes politiques ».

Par ailleurs, Affi N’Guessan appelle la communauté internationale à aider la Côte d’Ivoire à avoir un scrutin crédible, transparent et légal, afin que la victoire finale reflète la stricte vérité. Aussi interpelle-t-il le Conseil constitutionnel sur sa responsabilité à dire le droit tout au long du processus jusqu’à la validation des résultats.


Le 25/08/20 à 23:02
modifié 25/08/20 à 23:02

LES + POPULAIRES

Tournée nationale de sensibilisation : Le ministère en charge de la solidarité apporte un soutien financier à la confédération des victimes des crises ivoiriennes Concours directs d’entrée à l’Ena en 2021(2è étape) : Voici le calendrier des compositions Education nationale : L’ambassadeur de Chine offre des bourses à 110 élèves issus de cinq établissements scolaires