Sos : Il faut au moins 3 millions pour sauver Bakayoko Moussa

Âgé de 20 ans, d'une malnutrition chronique, Bakayoko Ben Moussa pèse 25kg pour 146 cm de taille. (DR)
Âgé de 20 ans, d'une malnutrition chronique, Bakayoko Ben Moussa pèse 25kg pour 146 cm de taille. (DR)
Âgé de 20 ans, d'une malnutrition chronique, Bakayoko Ben Moussa pèse 25kg pour 146 cm de taille. (DR)

Sos : Il faut au moins 3 millions pour sauver Bakayoko Moussa

Le 24/08/20 à 17:20
modifié 24/08/20 à 17:20
Qui va sauver Bakayoko Moussa Ben ? Cet élève de 20 ans, en classe de 4e au lycée moderne Martin Luther King de Bouaké, est très malade. Si rien n’est fait, c’en sera fini de lui.

Il souffre d’une fibrose pulmonaire en phase avancée qui a provoqué une déficience au niveau de ses poumons. De sorte qu’il est devenu oxygeno-dépendant.

Pour vivre, il a besoin d’être en permanence sous oxygénothérapie. Ce qui est extrêmement coûteux, selon son médecin, Dr Diarra Brahiman, qui suit l’enfant depuis l’année 2017. Car, il lui faut en moyenne une bouteille d’oxygène toutes les 36h, à hauteur de 25000 FCfa par bouteille. Ce qui revient à 20 bouteilles par mois, soit 500.000 F. Sans compter les bilans et autres examens réguliers, les consultations spécialisées pour complications, d’autres organes.

« Une alternative aux bouteilles d’oxygène est l’acquisition d’un concentrateur d’oxygène qui est un appareil mieux adapté à son cas. Il lui en faut au moins deux pour plus de durée, et portable pour lui permettre sa mobilité. Pour les acquérir, il faut débourser entre 1 à 3.000.000 de F par appareil en fonction de la qualité ».

Selon Dr Diarra, depuis 2019, les parties prenantes peinent à assurer toutes ses exigences pour la survie du jeune homme. Par ailleurs, les factures impayées d’oxygène s’accumulant, la suite de sa prise en charge est incertaine. Car Bakayoko Moussa Ben est issu d’une famille démunie qui ne peut y faire face.

Victime d'une malnutrition chronique, Bakayoko Moussa Ben pèse 25kg pour 146 cm de taille. Il a des antécédents d'une tuberculose contractée en 2016. Suite à une complication de cette tuberculose, il a été hospitalisé au service Pph du Chu de Bouaké en 2018. Il a ensuite été régulièrement hospitalisé pour broncho-pneumopathie chronique obstructive. Ce qui lui a valu des séances d’oxygénothérapie en 2019. Par la suite, une fibrose pulmonaire a été diagnostiquée.

Depuis janvier 2020, c’est le Centre solidaire action, une Ong basée à Bouaké, qui assure la prise en charge de Ben Moussa et apporte également un appui alimentaire à sa famille.

Selon Touré Penda Diagola, directrice exécutive de l’organisation, l’enquête sociale pour secours médical et financier de Bakayoko Moussa Ben a été transmise au ministère de l’Emploi et de la Protection sociale, en février 2020. Et depuis, rien.


Le 24/08/20 à 17:20
modifié 24/08/20 à 17:20

LES + POPULAIRES

Koumassi : La Paroisse Notre Dame de l’Assomption cambriolée Rencontre interreligieuse : Un appel à la paix lancé par la communauté Sant’Egidio Prières œcuméniques: Musulmans et chrétiens unis pour la fraternité à Anono