Congés anticipés: Une décennie de laisser-aller !

Congés anticipés: Une décennie de laisser-aller !

Au début, il y a environ dix ans, les perturbations débutaient à deux ou trois jours des différents congés ou vacances scolaires. On a alors laissé faire. « Ça n’était pas grave », a-t-on sûrement cru. Ensuite c'est devenu dix jours avant. On a encore laissé faire. Aujourd’hui, les perturbations débutent à un mois des congés de Pâques. Et le phénomène s’étend dans toutes les villes et régions de la Côte d’Ivoire.

La faute des élèves ? Oui en premier lieu. Mais, et après ? Il faut identifier les acteurs, avec l'appui du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, pour les punir afin qu'ils ne servent pas d'exemples aux autres. Ainsi, à l'avenir, avant toutes perturbations, les fauteurs de troubles réfléchiront par deux fois.

Eunice TOUATO


LES + POPULAIRES

Assainissement et drainage à Treichville: Seize familles impactées du quartier Biafra reçoivent des chèques Opérée avec succès d’une ostéonécrose avancée: Ingrid Logbo tient à nouveau sur ses jambes et a retrouvé la joie de vivre Autoroute du Nord: 5 victimes dont 2 décès dans une collision entre deux camions de transport de marchandises