Lutte anti-tabac : Vers la validation du plan d’action de communication

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Aka Aouélé. (DR)
Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Aka Aouélé. (DR)
Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Aka Aouélé. (DR)

Lutte anti-tabac : Vers la validation du plan d’action de communication

Le 20/08/20 à 18:25
modifié 20/08/20 à 18:25
Un atelier se tient à Grand-Bassam, du 19 au 21 août, pour valider le document de communication intégré pour la lutte anti-tabac de 2021 à 2023.
La Côte d’Ivoire enregistre 5000 morts par an à cause du tabagisme... L’élaboration du plan de communication pour la lutte anti-tabac constitue une étape importante dans la mise en œuvre de la Convention cadre de l’Oms pour ce combat », a relevé le directeur général de la Santé, Samba Mamadou.

Le représentant du ministre de la Santé et de l’hygiène publique (Mshp) a tiré sur la sonnette d’alarme hier, à la cérémonie d’ouverture d’un atelier de validation d’un plan intégré de communication pour la lutte contre le tabagisme en Côte d’Ivoire, à Grand-Bassam.

«Renforcer la sensibilisation de nos populations en usant de nouvelles stratégies de communication va favoriser le changement de comportement. Cela va permettre aussi de déjouer toutes les astuces mises en œuvre par les industries de tabac pour séduire les jeunes», a suggéré le directeur général de la Santé. « On peut être jeune, festif sans consommer le tabac », a-t-il conseillé. Avant d’affirmer que la mise en œuvre « de cette stratégie de communication va permettre de sauver des populations ».

Pour sa part, Dr Marie-Cathérine Barouan, au nom du Représentant résident de l’Oms en Côte d’Ivoire, Dr Jean Marie Vianny Yameogo, a souligné que l’article 12 de la Convention-cadre de l’Oms, intitulé « Education, communication, formation et sensibilisation du public », invite les pays à accorder plus d’importance à l’éducation et à la sensibilisation des communautés sur les méfaits du tabagisme sur la santé des populations et sur les économies des pays.

Dr Enerst Zotoua, Directeur-coordonnateur du Programme national de lutte contre le tabagisme, l’alcoolisme, et les autres addictions (Pnlta) a assuré que pour faire face à l’épidémie tabagique, le gouvernement ivoirien, à travers le Mshp via le programme, a initié plusieurs mesures. Il s’agit notamment de la ratification de la Convention cadre de la lutte antitabac (Cclat) et la ratification du protocole pour éliminer le commerce illicite des produits de tabac, l’adoption récente d’une loi antitabac et l’élaboration et la validation d’un plan stratégique de lutte anti-tabac 2019-2021.

« La validation de ce plan va permettre d’accentuer la lutte. Les efforts ont été faits. Aujourd’hui, il s’agit de redynamiser cela à travers un document stratégique de sensibilisation. Il faut que la population soit au courant », a-t-il notifié.

La Convention-cadre de l’OMS marque une étape importante dans la promotion de la santé publique. Il s’agit d’un traité fondé sur des bases factuelles qui, réaffirme le droit de tout être humain au niveau santé le plus élevé possible, définit un cadre juridique pour la coopération sanitaire internationale et fixe des normes exigeantes en matière d’application.

Le renforcement de l’application de la Convention fait partie du Programme de développement durable à l’horizon 2030 au titre de la cible 3.

Démarré le mercredi dernier, l’atelier va s’achever le vendredi 21 août.


Le 20/08/20 à 18:25
modifié 20/08/20 à 18:25

LES + POPULAIRES

Tournée nationale de sensibilisation : Le ministère en charge de la solidarité apporte un soutien financier à la confédération des victimes des crises ivoiriennes Concours directs d’entrée à l’Ena en 2021(2è étape) : Voici le calendrier des compositions Education nationale : L’ambassadeur de Chine offre des bourses à 110 élèves issus de cinq établissements scolaires