La case des mots : Hambak, du tac au tac

Le Premier ministre Hamed Bakayoko (à gauche) et le Président Alassane Ouattara. (DR)
Le Premier ministre Hamed Bakayoko (à gauche) et le Président Alassane Ouattara. (DR)
Le Premier ministre Hamed Bakayoko (à gauche) et le Président Alassane Ouattara. (DR)

La case des mots : Hambak, du tac au tac

Le 14/08/20 à 12:07
modifié 14/08/20 à 12:07
Du tac au tac. Hambak dans l’opposition, c’était un yak de la contre-attaque. D’attaque, son canard cassait la baraque, parait à toute attaque.

Hambak au pouvoir est toujours d’attaque face aux couacs. Matraque ou pas matraque, il sait comment on traque les maniaques qui détraquent, qui braquent, qui arnaquent, qui maquent ou qui s’attaquent aux populations par des micmacs.

Une traque est faite pour que le crack qui attaque, craque. La traque d’Hambak à la sécurité a permis que craquent ou tournent casaque, beaucoup de délinquants aux visées démoniaques qui braquent, qui arnaquent ou qui piquent nos sacs.

Du tac au tac, Hambak a su éloigner les attaques, les attaques contre L’État et les attaques contre nos baraques. Du tac au tac, Hambak avance malgré les couacs, toujours avec plus d’un tour dans son sac.

A chaque bac, son lac ? Le bac d’Hambak s’adapte à tous les lacs. Hambak à la tête du bivouac gouvernemental pour des rives paradisiaques ?


Le 14/08/20 à 12:07
modifié 14/08/20 à 12:07

LES + POPULAIRES

Koumassi : La Paroisse Notre Dame de l’Assomption cambriolée Rencontre interreligieuse : Un appel à la paix lancé par la communauté Sant’Egidio Prières œcuméniques: Musulmans et chrétiens unis pour la fraternité à Anono