Couverture sociale : Des travailleurs indépendants de Yopougon instruits sur le nouveau régime de la sécurité sociale de la Cnps

Saye Keadakan Judicaël, responsable à la Cnps (au centre), invite les travailleurs indépendants à souscrire à ce nouveau régime pour leur protection. (Bavane)
Saye Keadakan Judicaël, responsable à la Cnps (au centre), invite les travailleurs indépendants à souscrire à ce nouveau régime pour leur protection. (Bavane)
Saye Keadakan Judicaël, responsable à la Cnps (au centre), invite les travailleurs indépendants à souscrire à ce nouveau régime pour leur protection. (Bavane)

Couverture sociale : Des travailleurs indépendants de Yopougon instruits sur le nouveau régime de la sécurité sociale de la Cnps

Le 12/08/20 à 15:25
modifié 12/08/20 à 15:25
La Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), en collaboration avec l’Ong Action humanitaire développement de l’Afrique (Ahda) a organisé une rencontre de sensibilisation et d’information avec les travailleurs indépendants de Yopougon, au complexe le Baron de ladite commune, ce mercredi 12 août 2020.

L’objectif de cette rencontre, selon Saye Keadakan Judicaël, responsable opérationnalisation du régime social des travailleurs indépendants à la Cnps, est de sensibiliser, informer et surtout présenter le bien-fondé de ce régime de la sécurité sociale aux travailleurs indépendants de Yopougon pour avoir leur adhésion spontanée.

« Cette phase pilote vise à présenter aux travailleurs du secteur informel qui, selon les statistiques, représente 93% de l’emploi, le nouveau régime social que la Cnps s’apprête à mettre en place de sorte à couvrir l’aspect de leur sécurité sociale », a exposé Sayé Keadakan.

Selon lui, il s’agit pour ce régime de garantir à tout travailleur indépendant, une sécurité sociale sur différents risques, à savoir la maladie, la maternité, l'accident ou la vieillesse.

Pour en bénéficier, il a indiqué que le travailleur indépendant doit s’affilier à la Cnps. Cela, à tout âge et ce dernier doit payer des cotisations car ce régime est contributif. Pour les premières prestations, dira-t-il, les indemnités journalières à verser en cas de maternité, de maladie ou d’accident, le travailleur doit avoir cotisé au minimum pendant 9 mois. Et pour la pension de retraite, le minimum de durée de cotisation requis est de 10 ans.

« Le lancement se prépare. Nous démarrons avec une phase pilote par certaines organisations. Avec elles, nous allons éprouver le dispositif avant de le généraliser », a précisé le cadre de la Cnps.

Révérend Coulibaly Georges, président de l’Ong Action humanitaire développement de l’Afrique, s’est félicité de l’organisation de cette journée de sensibilisation qui, à l’en croire, va aider ces travailleurs du secteur informel d’être informés sur le projet et d’adhérer afin de s’en sortir pendant les moments difficiles.

« Les travailleurs indépendants n’ont pas de couverture sociale. Ils travaillent pour eux-mêmes. Quand ils ont des problèmes, ils sont laissés pour compte, pourtant ils cotisent, ils paient des taxes forfaitaires. Pour certains, les impôts. Au travers de ce projet avec un taux de cotisation bas, tout le monde pourra s’insérer dans le projet et bénéficier des services de la Cnps », a renchéri le Révérend Coulibaly Georges.


Le 12/08/20 à 15:25
modifié 12/08/20 à 15:25

LES + POPULAIRES

Maladies non transmissibles : Aka Aouélé réitère l’engagement du gouvernement dans la lutte Obsèques de Laurent Mandjo : Prêtres et laïces reconnaissants à Dieu Coopération militaire : La France affecte un nouvel attaché de sécurité intérieure en Côte d’Ivoire