Réduction de la mortalité maternelle et infantile : Le concours de la meilleure équipe régionale lancé

Dr Tanoh Gnou, directeur coordonnateur du Programme national de la santé de la mère et de l’enfant (Pnsme). (DR)
Dr Tanoh Gnou, directeur coordonnateur du Programme national de la santé de la mère et de l’enfant (Pnsme). (DR)
Dr Tanoh Gnou, directeur coordonnateur du Programme national de la santé de la mère et de l’enfant (Pnsme). (DR)

Réduction de la mortalité maternelle et infantile : Le concours de la meilleure équipe régionale lancé

Le 11/08/20 à 11:49
modifié 11/08/20 à 11:49
Le directeur de cabinet du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Joseph Acka a lancé la première édition le mardi 4 août, au Plateau.
« En Côte d’Ivoire, l’analyse des décès maternels montre que chaque jour, ce sont plus de 16 femmes qui meurent de complications liées à la grossesse, à l’accouchement et au post-partum. Et cela le plus souvent en raison de problèmes médicaux pouvant être évités ou traités », a constaté Dr Tanoh Gnou.

Pour juguler cette situation, la direction de coordination du Programme national de la santé de la mère et de l’enfant (Pnsme) a initié une compétition pour améliorer la disponibilité et la qualité de l’offre de services de santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant.

Le lancement officiel du « Concours de la meilleure équipe régionale dans la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile » a été fait le mardi 4 août, au Plateau par le directeur de cabinet du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Joseph Acka. Il avait à ses côtés plusieurs personnalités et partenaires techniques dont Dr Jean-Marie Vianny Yaméogo, représentant résident Oms.

Pour Dr Tanoh Gnou, directeur coordonnateur du Programme national de la santé de la mère et de l’enfant (Pnsme), ce concours va porter le nom du ministre Aka Aouélé. Il s’agit, selon lui, de mettre en compétition tous les services sanitaires du pays en créant une saine émulation.

C’est aussi une opportunité pour accentuer l’impact d’un précédent concours intitulé « concours maternité d’excellence 2006 », qui était limité et avait certaines faiblesses. Il a donc décidé de réorienter ce concours pour l’amener au niveau national. Car il croit fortement qu'il faut corriger l’adéquation entre la demande et l’offre de service.

Les critères sont les suivants, leadership et gouvernance, prestations de services, pérennisation des implications dans des villes, etc.


Le 11/08/20 à 11:49
modifié 11/08/20 à 11:49

LES + POPULAIRES

Maladies non transmissibles : Aka Aouélé réitère l’engagement du gouvernement dans la lutte Obsèques de Laurent Mandjo : Prêtres et laïces reconnaissants à Dieu Coopération militaire : La France affecte un nouvel attaché de sécurité intérieure en Côte d’Ivoire