E-santé : Le 2e concours régional des start-up lancé

Le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique (Mshp), Dr Aka Aouélé. (DR)
Le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique (Mshp), Dr Aka Aouélé. (DR)
Le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique (Mshp), Dr Aka Aouélé. (DR)

E-santé : Le 2e concours régional des start-up lancé

Le 11/08/20 à 11:06
modifié 11/08/20 à 11:06
Le directeur de cabinet du ministère de la Santé et de l'Hygiène publique (Mshp), le Pr Joseph Acka, a lancé officiellement le deuxième concours des start-up dans les domaines des solutions digitales et des innovations technologiques appliquées dans les établissements de santé (Cases). C’était le mardi 28 juillet au cabinet du ministère en charge de la Santé.

Cette année, les candidats sont appelés à faire des productions en rapport avec la riposte à la pandémie à Covid-19. Il s'agira, pour eux, de trouver des solutions innovantes à travers le numérique dans la réponse contre cette maladie.

L’objectif premier du concours est de concevoir une application pertinente adaptée aux spécificités locales et au mode de vie en Côte d’Ivoire et dans la sous-région et de créer également de la valeur ajoutée.

Au nom du premier responsable de la santé, Pr Joseph Acka a encouragé l'initiative. "Nous sommes dans un monde qui bouge. La gouvernance doit s'ouvrir aux avancées technologiques, surtout en cette situation de crise sanitaire où tout le monde est bloqué. Il faut donc maîtriser nos progrès. Et la technologie doit être partagée dans le sens du bien", a-t-il confié.

Pour le collaborateur du ministre Aka Aouélé, "ce concours doit nous permettre de faire preuve d'imagination et d'audace", a-t-il apprécié.

Dr Franck Mansour Adeoti, sous-directeur de l’école spéciale de l’Institut nationale de formation des agents de santé (Infas) et président du comité de pilotage dudit concours, a insisté sur les objectifs.

Selon lui, il s’agit d’inciter les jeunes start-up ivoiriennes et africaines (le concours étant régional) à développer des solutions digitales et/ou des applications mobiles pertinentes en milieu de la santé. Toute chose qui contribuera à l’amélioration de la lutte contre la Covid-19 et la performance des établissements de santé en Afrique.

Pour Diomandé Moussa, conseiller technique au ministère de l’Économie numérique et de la Poste, « l’Afrique est la région qui a le plus à gagner avec la révolution numérique. Car elle peut accélérer son développement en utilisant des solutions numériques ».

Les résultats du concours sont attendus pour le 30 septembre prochain.

Des prix allant de Un à trois millions de F CFA seront décernés aux trois lauréats du Prix d’excellence start-up. Tout comme à ceux qui seront retenus pour le Prix label d’implémentation.


Le 11/08/20 à 11:06
modifié 11/08/20 à 11:06

LES + POPULAIRES

Droits de l'homme : Des sous-officiers de la gendarmerie et de la police instruits sur la question Construction d'universités et campus: Plus de 163 milliards de FCfa pour Adiaké, Abidjan et Bouaké Club service: La Jeune chambre internationale d’Abidjan renouvelle ses instances