Santé : Une autorité de régulation installée pour lutter contre les médicaments contrefaits

Une photo de famille avec des membres de l'AIPR. (DR)
Une photo de famille avec des membres de l'AIPR. (DR)
Une photo de famille avec des membres de l'AIPR. (DR)

Santé : Une autorité de régulation installée pour lutter contre les médicaments contrefaits

Par (AIP)
Le 08/08/20 à 22:08
modifié 08/08/20 à 22:08
Les organes de l’Autorité ivoirienne de régulation pharmaceutique (AIRP), créée en vue de lutter contre les médicaments ont été installés, jeudi, lors d’une cérémonie présidée par le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Aka Aouélé Eugène, le jeudi 06 août 2020, à Cocody au siège de l’institution.

Selon Dr Aka Aouélé, cette autorité dont la mission principale est de réguler tout le secteur pharmaceutique, portant sur les médicaments et les autres produits de santé dans le respect des règles, d’éthique et de gouvernance s’inscrit dans le cadre d’une série de grandes réformes entreprises par le gouvernement pour veiller à la santé des populations.

La création de l’AIPR a été précédée en 2013 par la réforme de la pharmacie de santé publique devenue la Nouvelle Pharmacie de la Santé Publique (PSP) pour assurer l’accessibilité et la disponibilité des produits de santé à tous. Ainsi que de la prise de lois visant à améliorer l’exercice de la production pharmaceutique, renforcer le respect du code de déontologie et de l’éthique, la décentralisation de l’ordre des pharmaciens dans la gestion de la profession pharmaceutique, a rappelé Dr Aka.

« L’accès aux médicaments de qualité est l’un des enjeux majeurs pour une couverture sanitaire universelle efficace afin de protéger les populations contre les dépenses catastrophiques. », a-t-il fait observer après avoir remis les actes de nomination aux différents membres de l’AIPR.

Le président du conseil de régulation, Yavo Jean a remercié le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique pour la confiance placée lui et ses collègues en vue concrétiser sa volonté et sa vision en matière d’accès à des médicaments de qualité « sûr, efficace et à moindre coût pour le bien-être des populations.

« Sachez monsieur le ministre dès les premiers instants de notre nomination en conseil des ministres, nous avons pris la pleine mesure des défis de notre mission et des attentes placée en l’AIPR. Nous sommes déterminés à l’assumer » a rassuré le président du conseil de régulation à la suite du directeur général de l’AIPR, Hassane Coulibaly.

La contrefaçon de médicaments fait perdre annuellement à la Côte d’Ivoire 30 milliards de FCFA (environ 50 millions d’euros), rapporte des sources sanitaires.



Par (AIP)
Le 08/08/20 à 22:08
modifié 08/08/20 à 22:08

LES + POPULAIRES

Maladies non transmissibles : Aka Aouélé réitère l’engagement du gouvernement dans la lutte Obsèques de Laurent Mandjo : Prêtres et laïces reconnaissants à Dieu Coopération militaire : La France affecte un nouvel attaché de sécurité intérieure en Côte d’Ivoire