Climat socio-politique: Un homme de Dieu exhorte les politiques au dialogue pour éviter une 2ème crise au pays

Le prophète Franck Mahi, fondateur des églises la Montagne des Oliviers. (DR)
Le prophète Franck Mahi, fondateur des églises la Montagne des Oliviers. (DR)
Le prophète Franck Mahi, fondateur des églises la Montagne des Oliviers. (DR)

Climat socio-politique: Un homme de Dieu exhorte les politiques au dialogue pour éviter une 2ème crise au pays

Le 07/08/20 à 18:43
modifié 07/08/20 à 18:43
Dr Franck Mahi, fondateur des églises la Montagne des Oliviers, a organisé une conférence de presse le vendredi 7 août 2020, à Cocody-Angré, à l’effet de porter un message aux politiques ivoiriens. Le message du dialogue avant les élections.

« Dans une image, j’ai vu un nuage sombre sur notre pays. J’ai demandé à Dieu ce qu’elle signifiait. J'ai jeûné pendant un mois pour demander ce que nous devons faire. La réponse, c’est de porter le message à nos dirigeants. La situation de la Côte d’Ivoire serait difficile si nous privilégions les élections avant le dialogue », a-t-il déclaré.

Poursuivant, l’homme de Dieu propose que les élections ne soient pas une priorité. Plutôt le dialogue direct, une réconciliation vraie. « Que tous les fils de la Côte d’Ivoire (Alassane Ouattara, Konan Bédié, Laurent Gbagbo, Soro Guillaume) se retrouvent sur une même table, se parlent, se comprennent afin d’aller à une réconciliation vraie. La société civile, les opposants, les exilés, les autorités actuelles doivent se réunir, se parler, dialoguer, s’entendre pour nous éviter une autre crise », a insisté le prophète.

Pour lui, reporter les élections et que ces acteurs politiques se parlent d’abord, serait l’idéal. Car, dira-t-il, s’il n’y a pas de paix entre les politiques, la Côte d’Ivoire ne sera pas en paix. « Le problème ne se trouve pas au niveau des populations. Elles ne font que suivre ce que les politiques disent. Il est temps que nos autorités tendent la main à l’opposition, également, que l’opposition accepte de parler franchement avec elles. Nous leur demandons de penser aux jeunes, l’avenir de demain », supplie le prophète Franck Mahi.

« La Côte d’Ivoire a besoin de tous ses fils et filles pour avancer. Nous ne voulons plus d’une nouvelle crise. Ce message reçu de Dieu, c’est en début de l’année. Et depuis lors, j’insiste à interpeller chacun des Ivoiriens. Je continuerai de prier jusqu’à ce que leurs cœurs s’assagissent », a-t-il dit avant de terminer par un appel aux hommes de Dieu, aux populations à fléchir genoux devant le Seigneur.


Le 07/08/20 à 18:43
modifié 07/08/20 à 18:43

LES + POPULAIRES

Maladies non transmissibles : Aka Aouélé réitère l’engagement du gouvernement dans la lutte Obsèques de Laurent Mandjo : Prêtres et laïces reconnaissants à Dieu Coopération militaire : La France affecte un nouvel attaché de sécurité intérieure en Côte d’Ivoire