Communication et médias : Des acteurs s’imprègnent des textes

Sidi Tiémoko Touré, ministre de la Communication et des Médias. (DR)
Sidi Tiémoko Touré, ministre de la Communication et des Médias. (DR)
Sidi Tiémoko Touré, ministre de la Communication et des Médias. (DR)

Communication et médias : Des acteurs s’imprègnent des textes

Le 05/08/20 à 20:00
modifié 05/08/20 à 20:00
Le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré, a présidé, hier à Marcory, la cérémonie d’ouverture d’un atelier de vulgarisation des principaux textes juridiques régissant le secteur de la communication et des médias. Il réunira pendant 48h plus d’une soixantaine d’acteurs et structures du secteur de la communication et des médias.

Trois textes feront l’objet d’étude, notamment les deux lois de 2017 portant régime juridique de la presse d’une part et de la communication d’autre part. Et enfin, la loi de 2020 relative au régime juridique de la communication publicitaire.

Cette rencontre sera aussi l’occasion de dresser le bilan de la réglementation du secteur, deux ans après la mise en œuvre de la Politique nationale de la communication et des médias 2019-2023 (Ponacom). Et d'élaborer le document de politique d’orientation du secteur pour les 5 prochaines années.

Selon le ministre Sidi Touré, le diagnostic réalisé dans le secteur en 2018 révélait une faible viabilité économique des entreprises audiovisuelles due, entre autres, à leur mauvaise gestion et à la mévente des journaux.

Ainsi qu’à la concurrence accrue des chaînes étrangères, et à leur faible capacité d’adaptation aux nouvelles technologies. A cela, il faut ajouter l’anarchie observée dans le secteur de l’affichage publicitaire marquée par la pose non contrôlée des dispositifs d’affichage publicitaire.

Aussi dans ce contexte de difficultés, et face à la montée en puissance du numérique dans l’espace médiatique, la communication publicitaire maîtrisée pourrait-elle constituer un véritable moteur de croissance pour les modèles économiques des médias privés. D’où l’importance d’une meilleure compréhension par les acteurs du cadre juridique. But visé par le présent atelier.


Le 05/08/20 à 20:00
modifié 05/08/20 à 20:00

LES + POPULAIRES

Maladies non transmissibles : Aka Aouélé réitère l’engagement du gouvernement dans la lutte Obsèques de Laurent Mandjo : Prêtres et laïces reconnaissants à Dieu Coopération militaire : La France affecte un nouvel attaché de sécurité intérieure en Côte d’Ivoire