Entrepreneuriat : 150 ex-migrants et jeunes formés, réinsérés

Des ex-migrants réinsérés grâce à l'Oim. (DR)
Des ex-migrants réinsérés grâce à l'Oim. (DR)
Des ex-migrants réinsérés grâce à l'Oim. (DR)

Entrepreneuriat : 150 ex-migrants et jeunes formés, réinsérés

Le 05/08/20 à 11:01
modifié 05/08/20 à 11:01
Cent ex-migrants et cinquante jeunes issus des communautés d'Azaguié-Ahoua et du groupe 2iae (Institut international des affaires en entrepreneuriat) ont bénéficié de la deuxième phase du projet de formation et d'insertion de migrants de retour en Côte d'Ivoire.

Le projet initié par l'Office international pour les migrants (Oim) est financé par l'Union européenne (Ue) à hauteur de 150 millions de FCfa et exécuté par 2iae. Ces ex-migrants et jeunes ont reçu la formation dans le domaine de la production animale, végétale et le bâtiment.

Ainsi, après 6 mois de formation, il a été organisé une cérémonie de remise d'attestation de reconnaissance à ces apprenants le mardi 4 août 2020, à l'Université de l'entrepreneuriat d'Azaguié-Ahoua, en présence des autorités administratives, politiques, coutumières, parents et partenaires.

A cette occasion, Séraphin Koua, président directeur général de 2iae, a indiqué que l’objectif est atteint malgré les difficultés rencontrées dans la réalisation de cette seconde vague de formation et d’insertion. ''Ce deuxième programme a été laborieux. Le compte projet saisi, le Covid-19, bagarres rangées entre bénéficiaires, vols du matériel et des sujets. Malgré tout, nous avons atteint nos objectifs, à savoir la réalisation de 5 fermes de capacité 1500 sujets, 1 serre de piment sur 500m2, 1 serre de tomate sur 500m2, la production de 25 hectares de pépinières de palmier à l'huile, la remise de kits d'installation aux apprenants aux métiers du bâtiment", a-t-il expliqué.

Par ailleurs, il a assuré que son établissement reste disponible en tant que mentor, pour encadrer ces personnes devenues entrepreneures, les aider à surmonter les difficultés.

Ouattara Aboubacar, représentant l'Oim, a, quant à lui, donné quelques chiffres sur le projet. A l’en croire, il s'agit de 6800 migrants qui ont été assistés depuis le démarrage du projet en 2017.

Silué Richard, représentant le directeur général des Ivoiriens de l'extérieur, a, pour sa part, rassuré que sa présence démontre l'importance que le gouvernement accorde au projet et sa volonté à résoudre le problème de la migration dans le respect des droits de l'homme.

Toumani Sangaré, au nom des récipiendaires, a tenu à remercier l'ensemble des acteurs pour cette initiative qui, à l’en croire, va aider à leur réinsertion.


Le 05/08/20 à 11:01
modifié 05/08/20 à 11:01

LES + POPULAIRES

Appui aux jeunes diplômés marocains en Côte d’Ivoire: Le Conseil des résidents offre des kits scolaires Boundiali/Autonomisation de la femme : 40 coopératives de femmes équipées Examen de certification au diplôme d’État : 2154 étudiants composent à l’Infas