Lutte contre le terrorisme: Les USA "continueront d’exercer la pression sur les groupes terroristes" malgré la Covid-19

Le commandant du Commandement des opérations spéciales des États-Unis en Afrique. (Dr)
Le commandant du Commandement des opérations spéciales des États-Unis en Afrique. (Dr)
Le commandant du Commandement des opérations spéciales des États-Unis en Afrique. (Dr)

Lutte contre le terrorisme: Les USA "continueront d’exercer la pression sur les groupes terroristes" malgré la Covid-19

Le 04/08/20 à 15:59
modifié 04/08/20 à 15:59
La maladie à coronavirus fait des ravages dans plusieurs pays tant en Occident qu’en Afrique. Les Etats-Unis, tout en oeuvrant dans la lutte contre cette maladie, n’ont pas pour autant abandonné leurs missions contre le terrorisme en Afrique.

Dans un point presse animé ce mardi 4 août 2020, le général de division Dagvin R.M. Anderson, commandant du Commandement des opérations spéciales en Afrique, a exposé les efforts consentis par le gouvernement américain pour venir à bout de ce fléau.

« Nous allons continuer de nous concentrer sur le continent avec les partenariats. Nous allons continuer d’exercer la pression sur les groupes terroristes en Afrique » en dépit du Covid-19, rassure le général Dagvin R.M. Anderson.

Il s’agira, selon le commandant, de continuer à bâtir des « ponts » avec les partenaires européens présents sur le terrain. En partageant avec eux « informations et renseignements ». De concert avec ceux-ci, les Américains entendent poursuivre l’assistance aux pays africains. Cet appui passe par une aide alimentaire, une assistance au niveau de l’innovation et la technologie à l’effet « d’affronter les problèmes de fonds » en vue d’un « lendemain meilleur » quant à ce combat contre le fléau qui gangrène la zone.

Poursuivant, le commandant fait remarquer « qu’il ne faudra pas créer d’espaces » aux terroristes pendant cette pandémie à coronavirus dont ils pourraient se servir pour étendre leurs activités. C’est pourquoi, précise-t-il, « l’on ne devrait pas baisser la garde ». Le général de division souhaite alors que les appuis aux populations les plus vulnérables puissent continuer. Car, dit-il, les efforts du gouvernement sont aussi bien militaire, humanitaire qu’économique.

Le général conclut que le soutien des Américains aux Africains dans cette bataille « n’a pas changé ». Ainsi des pays tels que la Somalie, le Kenya, l’Ouganda, le Nigeria, le Niger, le Mali, le Burkina Faso... en bénéficient énormément pour faire notamment face à l’extrémisme violent.

Il apprécie d’ailleurs la collaboration en Afrique subsaharienne des pays à travers le G5 Sahel, aidés par la France et les pays impliqués dont la Belgique. « Nous devons rassembler nos forces », encourage Dagvin R.M. Anderson.

Le commandant du Commandement des opérations spéciales en Afrique est basé à la caserne Kelley Barracks à Stuttgart, en Allemagne. Celui-ci est chargé de l’ensemble des activités des opérations spéciales menées en Afrique. A cet effet, il dirige plus de 1700 personnes opérant dans 27 pays d’Afrique et d’Europe.


Le 04/08/20 à 15:59
modifié 04/08/20 à 15:59

LES + POPULAIRES

Droits de l'homme : Des sous-officiers de la gendarmerie et de la police instruits sur la question Construction d'universités et campus: Plus de 163 milliards de FCfa pour Adiaké, Abidjan et Bouaké Club service: La Jeune chambre internationale d’Abidjan renouvelle ses instances