Élection à la présidence de la Fif: Sory Diabaté explore la zone Est du pays






Le président Sory  séjourne dans l’Est du pays
Le président Sory séjourne dans l’Est du pays
Le président Sory séjourne dans l’Est du pays

Élection à la présidence de la Fif: Sory Diabaté explore la zone Est du pays

Le 04/08/20 à 09:40
modifié 04/08/20 à 09:40
En attendant le lancement officiel de la campagne, le président de la Ligue professionnelle de football, candidat déclaré à la succession du président Augustin Sidy Diallo, continue de saluer les responsables de clubs et organisations membres actifs de la fédération ivoirienne de football (Fif). Lundi, il a pris son bâton de pèlerin pour entamer une visite marathon à l’Est du pays.

Première étape de la tournée, Adzopé, la capitale de la Mé. Où il a présenté « Pour la grandeur du football ivoirien», son document électoral où il décline sa vision pour le sport-roi. Après une visite de courtoisie au Préfet de région et aux responsables du Conseil régional, le candidat et sa suite ont pris le pouls de la ville où Abdoulaye Diakité, patron de l’unique club de football, l’Académie Diakité football club d’Adzopé évoluant en Ligue 2 n’a pas caché son adhésion au projet qui mêle expérience, ambition et dynamisme pour faire de la Fif une association qui compte. « Merci au président Sory d’être passé nous voir. J’ai combattu injustement Sidy Diallo parce que j’ai été induit en erreur. J’ai été au GX plus par suivisme et non par conviction. Aujourd’hui, mes yeux sont ouverts », a reconnu le président Diakité. Qui ne comprend pas comment il a pu combattre une fédération qui, malgré tout, faisait de bons résultats. « Avec le président Sidy Diallo, la subvention aux clubs a considérablement augmenté. Toutes mes excuses aux présidents Sidy Diallo et Sory Diabaté », a poursuivi le patron de l’Adfca, à qui la délégation de passage, a offert 10 ballons de football.

De bons points pour la liste conduite par Sory, qui a mis le cap sur l’Indenié-Djuablin pour annoncer sur place sa candidature aux clubs locaux en attendant de rallier Tanda et Bondoukou. « C’est une démarche importante. Car l’Est de la Côte d’Ivoire compte huit clubs de football dont deux de Ligue 1. Ce n’est pas rien », estime le président Sory, qui va en profiter pour préparer le terrain en vue de la campagne.

Le 04/08/20 à 09:40
modifié 04/08/20 à 09:40

LES + POPULAIRES

Maladies non transmissibles : Aka Aouélé réitère l’engagement du gouvernement dans la lutte Obsèques de Laurent Mandjo : Prêtres et laïces reconnaissants à Dieu Coopération militaire : La France affecte un nouvel attaché de sécurité intérieure en Côte d’Ivoire