Enfants en situation de handicaps psychomoteur et sensoriel: Une fondation offre des vivres et non-vivres à la Maison Saint-Joseph de Bonoua

La Maison Saint-Joseph de Bonoua a reçu des vivres et des non-vivres. (DR)
La Maison Saint-Joseph de Bonoua a reçu des vivres et des non-vivres. (DR)
La Maison Saint-Joseph de Bonoua a reçu des vivres et des non-vivres. (DR)

Enfants en situation de handicaps psychomoteur et sensoriel: Une fondation offre des vivres et non-vivres à la Maison Saint-Joseph de Bonoua

Le 02/08/20 à 20:46
modifié 02/08/20 à 20:46
Le président de la ‘‘Fondation Vivre’’, François Kouadio Boko et une délégation de l’organisation ont rendu visite, dimanche, aux enfants en situation de handicap psychomoteur et sensoriel de la Maison Saint-Joseph de Bonoua.

Les hôtes de la structure d’accueil et de prise en charge des jeunes déficients sont venus les bras chargés de vivres et de non-vivres. Entre autres, des pâtes alimentaires, du riz, de l’huile, du poisson, de la pomme de terre, des fruits, des condiments, du gel hydro-alcoolique, de cache-nez, du savon, des pâtes dentifrices et du papier hygiénique.

François Boko a dit que le geste de la Fondation Vivre est une réponse à l’appel à l’aide lancé dans les médias par la fondatrice de l’Ong ‘‘Crescendo’’ et de la Maison Saint-Joseph, Marie-Pierre N’Guessan-Elogne. « Suite à cet appel, nous sommes venus rencontrer ces enfants handicapés, abandonnés pour la plupart. On s’est aussi rendu compte des efforts déployés par cette dame pour s’occuper de ses pensionnaires en cette période difficile de crise sanitaire de Covid-19. C’est pourquoi, nous avons décidé de réagir en apportant notre modeste contribution à l’œuvre hautement humanitaire de la Maison Saint-Joseph », a-t-il fait savoir.

Le président de la Fondation Vivre a promis que son organisation sera désormais aux côtés de la structure, et qu’elle mènera le plaidoyer auprès de ses partenaires pour d’autres aides et appuis de tout genre. « Nous allons être les porte-voix de cette maison pour que les gens viennent les assister », a conclu François Boko.

L’administratrice du centre, Aïssatou Gueye Adiko, a, au nom de Marie-Pierre NGuessan-Elogne, exprimé sa gratitude et sa reconnaissance au donateur. « Ce don est une bouffée d’oxygène pour notre structure », s’est-elle réjouie. Elle a expliqué que la Maison Saint-Joseph est une propriété de l’Ong Crescendo.

La structure a vu le jour en 2015 à Grand-Bassam dans une petite bâtisse de trois pièces. Elle a délocalisé à Bonoua en 2017 dans un cadre un peu plus aéré en location. « Nous hébergeons 13 enfants handicapés dans cette maison de vie et d’accueil. Nous leur apportons ce que nous avons. Nous essayons de leur donner un cadre de vie familial, de les maintenir en bonne santé », a indiqué Mme Aïssatou Adiko.


Le 02/08/20 à 20:46
modifié 02/08/20 à 20:46

LES + POPULAIRES

Droits de l'homme : Des sous-officiers de la gendarmerie et de la police instruits sur la question Construction d'universités et campus: Plus de 163 milliards de FCfa pour Adiaké, Abidjan et Bouaké Club service: La Jeune chambre internationale d’Abidjan renouvelle ses instances