Aïd-el-Kebir/Bouaké : La communauté musulmane a célébré la fête dans la soumission à Allah

El hadj Badjawari Touré, imam de la grande mosquée de Bouaké, a invité les politiciens à se départir de la violence. (DR)
El hadj Badjawari Touré, imam de la grande mosquée de Bouaké, a invité les politiciens à se départir de la violence. (DR)
El hadj Badjawari Touré, imam de la grande mosquée de Bouaké, a invité les politiciens à se départir de la violence. (DR)

Aïd-el-Kebir/Bouaké : La communauté musulmane a célébré la fête dans la soumission à Allah

Le 02/08/20 à 00:14
modifié 02/08/20 à 00:14
C’est dans la foi, la piété et la soumission à Allah que les musulmans de Bouaké, parés de leurs plus beaux boubous, ont pris d’assaut les différentes mosquées le 31 juillet 2020, pour prier à l’occasion de l’Aïd-el-Kebir.

Encore appelée la fête de Tabaski, c’est à la grande mosquée de Bouaké que s’est déroulée la célébration officielle en présence de plusieurs autorités de la commune. A savoir, Tuo Fozié, préfet de la région de Gbêkê, préfet du département de Bouaké, représentant Amadou Koné, ministre des Transports, de Nicolas Djibo, maire de la commune de Bouaké et du député Béma Fofana. El hadj Badjawari Touré, imam de la grande mosquée de Bouaké, a officié la prière.

La prière a été ponctuée par deux rakats. Ensuite, l’imam El hadj Badjawari Touré a immolé le bélier en imitation du sacrifice fait par Abraham en soumission et à la dévotion à Allah, le miséricordieux.

Dans son sermon, l’imam a adressé des prières pour des élections apaisées en Côte d’ivoire. Il a particulièrement invité les politiciens (pouvoir et opposition) à se départir de la violence. Pour le guide religieux, la Côte d’ivoire doit rester au-dessus de toutes les ambitions. Par la suite, il a prié pour le Président de la République, Alassane Ouattara.

Après quoi, il a fait des bénédictions à l’endroit du nouveau Premier ministre, Hamed Bakayoko. Aussi a-t-il demandé à Allah de l’accompagner dans ses nouvelles charges qui sont loin d’être une sinécure. Enfin, il a prié pour le repos de l’âme de l’ex-Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly.

Quant à Tuo Fozié, il s’est réjoui du bon déroulement de cette célébration. Poursuivant, il a souhaité, au nom du ministre des Transports Amadou Koné, une bonne fête à tous les musulmans de Bouaké, de la Côte d’Ivoire et du monde.

Pour sa part, Nicolas Djibo a salué cette cohésion qui a toujours existé dans la communauté musulmane et cette cohabitation entre celle-ci et les autres communautés religieuses.

Après avoir immolé le mouton dans chaque famille, c’était le moment de partage. Ensuite, dans l’après-midi les uns et les autres se sont rendu des visites de courtoisie. Et dans la soirée, les restaurants, maquis (buvettes), glaciers et autres espaces de jeux ont été pris d’assaut jusque tard dans la nuit.


Le 02/08/20 à 00:14
modifié 02/08/20 à 00:14

LES + POPULAIRES

Lutte contre le Covid-19: La coopération allemande fait don à 4 centres de formation professionnelle Climat socio-politique: Un homme de Dieu exhorte les politiques au dialogue pour éviter une 2ème crise au pays Covid-19 : L’opération « les classes citoyennes » concerne plus de 18 millions de personnes