Lutte contre le Covid-19: Des femmes du Conseil de l’Entente d’Azaguié formées aux bonnes pratiques des mesures barrières

Mme Assué Béatrice présidente du Refpuce (DR)
Mme Assué Béatrice présidente du Refpuce (DR)
Mme Assué Béatrice présidente du Refpuce (DR)

Lutte contre le Covid-19: Des femmes du Conseil de l’Entente d’Azaguié formées aux bonnes pratiques des mesures barrières

Le 31/07/20 à 16:29
modifié 31/07/20 à 16:29
Le Réseau des femmes professionnelles unies du Conseil de l’Entente (Refpuce), soucieux des désagréments de la situation sanitaire liée à la pandémie du coronavirus, organise une tournée de sensibilisation auprès des femmes des cinq pays du Conseil de l’Entente en Côte d’Ivoire, sur la nécessité de maintenir les mesures barrières et à adopter les nouveaux comportements basés sur les bonnes pratiques d’hygiène à travers le thème : « Hygiène et bien-être » suivi de la distribution de kits.

Dans ce cadre, les femmes du Refpuce étaient à Azaguié le 29 juillet 2020, pour rencontrer, former et faire des dons aux femmes des communautés du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Niger et du Togo vivant dans la commune.

Selon la présidente du réseau, Mme Assué Béatrice, cette formation vise à renforcer les capacités des femmes en matière de connaissance de la maladie à Covid-19, les amener à adopter de nouveaux comportements, et à devenir des relais de sensibilisation dans leur environnement de vie.

« Le Covid-19 est réel. Ce n’est pas une affaire de blancs, de riches ni des autres. Il faut croire et surtout sensibiliser autour de soi. Vous les femmes, vous êtes très importantes dans ce combat. Car une femme sensibilisée, c’est toute la famille qui est touchée », a-t-elle expliqué avant de leur demander d’être des relais de sensibilisation partout où elles seront.

Le 3e adjoint au maire, N’Cho Patrice Aimé, présent à la cérémonie, a salué le réseau pour le choix porté sur sa commune. « Croyons à la maladie car jusqu’à ce jour, il n’y a toujours pas de remède. Nous sommes tous des malades en sursis. Par conséquent, nous sommes appelés à respecter ce que l'on nous demande. Le respect des mesures barrières », a-t-il conseillé.

Traoré Mamadou qui représentait le président du Conseil de l’Entente, a fait l’état des lieux de la pandémie dans les pays du Conseil de l’Entente. Avant d’indiquer que les jeunes et les femmes constituent une priorité dans cette période du Covid-19.

Formation, démonstration des mesures barrières et indication des centres de dépistage et distribution de kits (cache-nez, seau à robinet, savon liquide et sac de riz), ont meublé la journée de sensibilisation à Azaguié.

Selon dame Kaboré Mariam, ressortissante du Faso, la formation lui a permis d’acquérir des notions sur le Covid-19 et également bénéficier des outils pour protéger sa petite famille.

A noter que cette campagne du Refpuce après Azaguié, va s’étendre en mode séminaire dans le Grand Abidjan dans les communes d’Abobo et Port-Bouët.

Le Refpuce est est une organisation féminine créée le 4 janvier 2014 à Abidjan par un groupe de femmes qui ont pris conscience de leur rôle incontournable dans la recherche et le maintien de la paix, facteur déterminant pour le développement de nos pays. C’est une organisation de femmes professionnelles issues de plusieurs corps de métiers.



Le 31/07/20 à 16:29
modifié 31/07/20 à 16:29

LES + POPULAIRES

Lutte contre le Covid-19: La coopération allemande fait don à 4 centres de formation professionnelle Climat socio-politique: Un homme de Dieu exhorte les politiques au dialogue pour éviter une 2ème crise au pays Covid-19 : L’opération « les classes citoyennes » concerne plus de 18 millions de personnes