Élection à présidence de la Fif/Au cœur de la précampagne: Optimisme, convivialité et tension dans les Qg

Le siège de la Fédération ivoirienne de football. (DR)
Le siège de la Fédération ivoirienne de football. (DR)
Le siège de la Fédération ivoirienne de football. (DR)

Élection à présidence de la Fif/Au cœur de la précampagne: Optimisme, convivialité et tension dans les Qg

Le 25/07/20 à 18:59
modifié 25/07/20 à 18:59
En attendant la date butoir du dépôt des dossiers de candidature fixée au 1er août 2020, nous avons décidé de faire le tour de chaque quartier général. Que font Sory Diabaté, Idriss Diallo et Didier Drogba ?
Qui dit entrée en campagne, dit choix d'un QG de campagne. C'est ainsi que les trois candidats qui devraient officiellement être présents sur la liste électorale, le 5 septembre prochain, ont choisi le lieu d'où sont organisés discours et autres stratégies de campagne.

La localisation d'un quartier général (Qg) de campagne peut en dire long sur l'image que veut renvoyer le candidat qui s'y installe. Sory Diabaté, Idriss Diallo et Didier Drogba se sont posés dans l’un des plus beaux quartiers de la capitale ivoirienne. Entre nouveaux locaux, domicile privé, les candidats ont tranché. Tour d'horizon.

Sory, comme un futur président

Sory Diabaté propose "Pour la grandeur du football ivoirien". (DR)
Sory Diabaté propose "Pour la grandeur du football ivoirien". (DR)



Un tour des différents états-majors vous situe sur l’enjeu du scrutin. A la rue Lepic, la grande ambition de Sory Diabaté est frappante. La cheville ouvrière de la fédération sous Jacques Anouma et Sidy Diallo a fait le choix de loger son équipe dans un imposant bâtiment, à quelques encablures du grand siège de la coalition de partis politiques ivoiriens, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp).

Dans un immeuble flambant neuf, qui ne laisse rien paraître aux yeux des passants. Les mots d'ordre de ce bâtiment semblent être simplicité, sobriété, discrétion, proximité. Juste à l’entrée du bâtiment, un grand seau d’eau à robinet, du savon, du gel hydroalcoolique, du sopalin, toute sorte de désinfectants, pour éviter de propager le coronavirus.

Sory s'est installé dans un 600 m2 de bureaux répartis sur deux étages dans un immeuble luxueux bâti sur une parcelle globale de près de 2000 m2. Quelques jours de travaux ont suffi à transformer des locaux en un QG opérationnel. Longtemps tenu secret, ce lieu a été choisi pour son cadre spacieux et agréable. A l'instar de l'image que souhaite endosser le candidat du bureau sortant. A savoir tendre la main et faire de la place pour tout le monde. Ici, la précampagne a démarré il y a quelques mois.

Entre des dossiers chauds de la Ligue professionnelle de football qu’il continue de diriger, le patron de la liste « Pour la grandeur du football ivoirien » a d’abord trouvé le temps de dispenser des cours d’administration et de management aux différents présidents de club qui prennent régulièrement d’assaut les lieux. « Nous nous sommes rendus compte que le plus gros problème de nos dirigeants de clubs est qu’ils sont mal formés. Et en ma qualité d’instructeur Fifa, je me fais fort, pendant cette période, de leur donner certains rudiments », confie M. Diabaté dont le Qg fonctionne telle une entreprise. On y trouve en effet une comptabilité, une cellule de communication hyper équipée, une infirmerie, une piscine, un bureau d’accueil distinct de la salle d’attente, une grande salle de conférences, une salle de presse et d’autres bureaux équipés pour la circonstance. Il y a même une cantine pour la restauration des visiteurs, entre midi et deux.

Tiens, pour ceux qui doutent encore, le candidat Sory Diabaté est bel et bien le prolongement du bureau sortant. Il est clairement parrainé par Augustin Sidy Diallo. « Il nous apporte un soutien fort, clair et entier », précise Léonce Yacé, son directeur de campagne.

Non loin du bureau du candidat, au rez-de-chaussée, à gauche, se trouve celui du président sortant de la Fédération ivoirienne de football. Le nom de Sidy Diallo est d’ailleurs inscrit en lettre d’or sur la porte d’entrée. Hervé Siaba (Efym) et d’autres membres de la Team Sidy Diallo sont visibles sur les lieux qui grouillaient de monde ce samedi-là. « Tous les jours, c’est comme cela. Mais les samedis, particulièrement, on se retrouve ici pour faire le point de toutes nos activités », confie Ervé Siaba, avec qui nous avons longuement échangé dans un bureau qu’il occupe au premier étage dans le pavillon droit de l’immeuble.

Au bout de plusieurs réunions hebdomadaires, une véritable famille s’est créée. Tout le monde l’a vu à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro. Sory a damé le pion à ses concurrents. Il a même convaincu six autres clubs et groupements d’intérêt au groupe de cinquante qui avaient suscité sa candidature à Grand-Bassam. Ici à la Rue Lépic, l’optimisme est de mise. Mais personne ne ferme l’œil. Car il s’agit d’une élection et la campagne ne fait que commencer.

La Team YID mijote quelque chose

Idriss Diallo, offre "Rassembler pour bâtir". (DR)
Idriss Diallo, offre "Rassembler pour bâtir". (DR)



A environ 1km de la Rue Lépic, à la cité des Arts, c’est là que nous avons trouvé des membres du staff du candidat Yacine Idriss Diallo. Ils ont fait le choix d’habiter la commune gérée par le maire Jean-Marc Yacé. Mais en plein quartier de la cité des Arts.

Une villa basse, la première résidence de l’histoire de l’ancien président de l’Abidjan université club, Yacine Idriss Diallo qui leur sert de Qg, dans le célèbre quartier, en face de l’Institut national supérieur des arts et de l'action culturelle (Insaac). Dès que le visiteur franchit le portail, un dispositif sanitaire posé juste à sa droite l’invite à laver ses mains, à l’eau ou au gel hydroalcoolique. Ici, toutes les chambres sont transformées en bureau.

En dehors de celui du candidat Idriss Diallo, des directeurs de campagne et du coordonnateur général, il y a deux bureaux de permanents occupés par Pierre Gondo et Armand Gohourou, le président d’Agir de Guibéroua et secrétaire général du GX (le groupe de présidents de club qui luttaient pour faire partir le président Sidy Diallo). Le salon a été transformé en une grande salle de conférences et une salle de réception érigée sur le côté gauche de la cour. Ce sont ces deux hommes clés qui sont chargés de recevoir les visiteurs.

Un peu comme à la Rue Lepic, c’est presque la fête tous les samedis. Buffet géant, réunion et causerie, bref, le point de chaque activité de campagne sur toute la semaine se fait dans une ambiance bon enfant. Ici également, on ne lésine pas sur les moyens. Bouaké, Abengourou, Aboisso, la Team YID a déjà presque quadrillé le terrain. « C’est depuis 2018 que nous travaillons sur cette élection », précise Pierre Gondo, qui était membre de l’équipe du président Sidy Diallo où il était porte-parole de la Fédération ivoirienne de football (FIF) jusqu’au 22 décembre 2017. Date à laquelle il a été viré pour des raisons que personne jusqu’ici n’a évoquées. C’est d’ailleurs ce qui a poussé ce juriste dans les bras ouverts de l’opposition. En tout cas, Gondo joue bien sa partition au sein de l’opposition.

A la villa de la Cité des arts, des anciens footballeurs tels que Bonaventure Kalou, Hamed Ouattara, Cyrille Domoraud, Zokora Didier, Romaric Koffi N’Dri et autres sont abonnés présents. Il est clair qu’Idriss Diallo entretient de bonnes relations avec les anciens joueurs. Mais, le vice-président de l’Académie de football Amadou Diallo (Afad) n’a pas négligé ses rapports avec les autres clubs et groupements d’intérêt. En tout cas, une vingtaine de clubs de Ligue 1, Ligue 2 et de D3 sont en permanence sur le site du QG. « Je n’attendais qu’un seul groupement d’intérêt pour boucler mon dossier de candidature », se réjouissait Idriss Diallo face aux entraîneurs.

« Logiquement, nous sommes bien partis », estime Pierre Gondo. En effet, l’équation, pour eux, est simple. Étant donné que par alliance avec Malick Tohé, qui était le candidat naturel du Gx, Idriss Diallo est devenu le champion de cette coalition des présidents. Cette liste misait sur le noyau dur du groupe ; une trentaine de clubs, puis travailler à stabiliser les trois ou quatre électrons libres qui leur faisaient défaut à chaque fois, face au président sortant. Mais dans leurs calculs, ils avaient omis Didier Drogba, qui intervenait comme une inconnue dans l’équation. C’est d’ailleurs le piège que tendait cette candidature de l’ancien buteur vedette de Chelsea et des Éléphants à l’équipe Sory Diabaté.

Lors de la remise du parrainage des éducateurs et entraîneurs de football, le 8 juillet dernier, à Idriss Diallo, presque tous les membres du GX étaient présents. Ce qui donne des idées à la liste « Rassembler pour développer ».

Grosse pression chez les Drogba

Didier Drogba vient pour la "Renaissance" du football ivoirien. (DR)
Didier Drogba vient pour la "Renaissance" du football ivoirien. (DR)



Justement, l’ancien capitaine des Éléphants, lui, est allé se barricader derrière le Commissariat de police du 12e arrondissement dans la même commune de Cocody, mais aux Deux-Plateaux. Une villa duplex où il met rarement les pieds. Ici, n’y entre pas qui veut. Les deux entrées principales de la résidence transformées en bureau de campagne sont gardées par des vigiles.

Lors de notre deuxième passage dans le cadre de notre tournée pour vivre l’ambiance dans les différents Qg, nous avons été éconduits sans autre forme de procès. Au Qg du candidat Drogba, on sélectionne les visiteurs. « Écoutez, ils sont à l’intérieur, mais vous ne pouvez pas y entrer... », lançait carrément un des vigiles postés à une des entrées. Plus tard, un proche de l’équipe de campagne nous apprend que « ce n’est pas de gaité de cœur que Didier Drogba a pris ses quartiers juste derrière un poste de police. C’est pour des raisons de sécurité », sans plus de précision.

Des crispations nerveuses qui se traduisent sur le terrain par la difficulté à réunir le quota de parrainages afin de boucler le dossier de candidature du candidat.

Depuis l’assemblée générale de bilan de Yamoussoukro, on voit un complot ourdi pour empêcher la star d’accéder au fauteuil. « Mais nous allons démontrer que Drogba maîtrise les rouages du football ivoirien », confie le président Eugène Diomandé du Séwé sports de San Pedro, coordonnateur général de la campagne de l’ancien buteur vedette de Chelsea. Contrairement aux deux premiers sites visités, ici les réunions se succèdent et se ressemblent.

A défaut d’avoir un groupement d’intérêt, l’équipe de campagne s’est réfugiée dans les bras des arbitres dissidents. « Leur assemblée générale qui s’est tenue à Yopougon est légale et autorisée. Il est impossible qu’un quorum soit atteint avec seulement 25 arbitres réunis à Yamoussoukro. C’est une procédure qui est incontournable au juridique », note le président du Séwé.

Ce qui est surprenant est que c’est maintenant que la liste Renaissance se lance à la conquête des clubs de Ligue 1. Or, il leur en faut trois pour pouvoir faire valider leur dossier par la Commission électorale. Une autre paire de manche.



Le 25/07/20 à 18:59
modifié 25/07/20 à 18:59

LES + POPULAIRES

Présidentielle du 31 octobre 2020 : La déclaration de l’Alliance des religions en faveur de la paix en Côte d’Ivoire Santé sexuelle et reproductive : Les méthodes permanentes expliquées à la presse Maouloud 2020: Les guides religieux invités à des «actions fortes» allant dans le sens de la cohésion sociale