Parrainage des arbitres : Danon Roland et les dissidents font du faux

Danon Roland, chef de file des arbitres dissidents. (DR)
Danon Roland, chef de file des arbitres dissidents. (DR)
Danon Roland, chef de file des arbitres dissidents. (DR)

Parrainage des arbitres : Danon Roland et les dissidents font du faux

Le 22/07/20 à 11:30
modifié 22/07/20 à 11:30
Des arbitres dissidents issus de l’Amicale des arbitres de football de Côte d’Ivoire (Amafci), avec à leur tête Danon Roland, ont remis le mardi 21 juillet, leur parrainage à Didier Drogba.

La veille, ce groupe d’arbitres s’était réuni à Yopougon où ils ont procédé à un vote pour choisir le candidat à qui ils remettront leur caution pour l’élection du président de la Fédération ivoirienne de football (Fif).

Un vote au cours duquel l’ancien attaquant et capitaine des Éléphants, Didier Drogba, a été plébiscité devant Sory Diabaté et Idriss Diallo. La question que l’on se pose c’est: que vaut cette action de Danon Roland et ses amis ?

Ce n’est un secret pour personne, la caution de l’Amicale des arbitres de football de Côte d’Ivoire (Amafci) a été remise, depuis plusieurs jours, à Sory Diabaté. Même si elle est contestée par certains de ses pairs, l’Amafci dirigée par Coulibaly Souleymane est celle reconnue par la Fédération ivoirienne de football. Mieux, c’est le comité exécutif de cette association qui a participé à la mise en place de la commission électorale dirigée par René Diby. Elle a donc les textes en sa faveur.

« Il n’y a qu’une seule Amafci. N’importe quel groupement d’intérêt peut se créer, mais il doit être reconnu par la Fédération ivoirienne de football. Nous avons remis notre caution au président Sory Diabaté. Nous étions à l’assemblée générale de la Fif, à Yamoussoukro et nous avons participé à la mise en place de la commission électorale. C’est la même liste du comité exécutif qui se trouve à la commission électorale et c’est elle qui votera lors de l’élection du président de la Fif. Ce groupe d’arbitres n’est pas légal. Leur action n’a aucun impact. L’Amafci a une seule voix et c’est le président et le secrétaire général qui participent à l’élection du président de la Fif », a déclaré Assoumou Ettien, le directeur administratif et porte-parole des arbitres de Côte d’Ivoire.

Du côté des dissidents, en revanche, on soutient que ce choix est légal. Notons que les textes de l’Amafci ne prévoient pas le mode de choix du candidat à la Fif. La caution des arbitres à un candidat n’est pas issue d’un vote, selon Assoumou Etien. Mais depuis toujours, les membres se sont référés à l’article 19 de leur texte qui stipule que le président a le pouvoir de délibérer et de décider sur toutes les questions qui ne sont pas mentionnées dans les textes. C’est ainsi que Sharaf Aboubacar et Nahi Leonard ont, en leur temps, procédé.

Les débats sont ouverts et la commission électorale sera mise à rude contribution les prochains jours. Rappelons que seule l’association des médecins n’a toujours pas rendu public son choix, en ce qui concerne les groupements d’intérêt.


Le 22/07/20 à 11:30
modifié 22/07/20 à 11:30

LES + POPULAIRES

Cocody-Angré : Un commissaire de la PJ tué dans des échanges de tirs avec des braqueurs Décès du ministre Sidiki Diakité: Dominique Ouattara exprime la compassion du couple présidentiel à la famille éplorée Cour d’appel d’Abidjan : 6291 dossiers enregistrés pendant l’année judiciaire 2019-2020