Routes, éducation, santé...: Les traces de Gon Coulibaly indélébiles dans le Tonkpi

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly lors de sa dernière visite à l'ouest (DR)
Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly lors de sa dernière visite à l'ouest (DR)
Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly lors de sa dernière visite à l'ouest (DR)

Routes, éducation, santé...: Les traces de Gon Coulibaly indélébiles dans le Tonkpi

Le 20/07/20 à 18:31
modifié 20/07/20 à 18:31
La région du Tonkpi, dans l’extrême Ouest de la Côte d’Ivoire, supporte difficilement la disparition du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, inhumé le vendredi 17 juillet 2020, à Korhogo, sur la terre de ses ancêtres. La région avait tissé des liens très étroits avec l’illustre disparu, qui n’hésitait pas à s’y rendre pour lancer ou suivre l’évolution de chantiers de développement dans divers domaines de la vie socio-économique. Il était même attendu dans la région depuis mars dernier, qui a coïncidé avec le début de la crise sanitaire du Covid-19, pour l’inauguration de la route Danané-frontière de Guinée, longue de 47,6 Km et qui va booster les échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et la Guinée.

Amadou Gon Coulibaly avait fait du développement une de ses priorités. Aujourd’hui, les chantiers foisonnent dans la région et les populations, les premiers bénéficiaires, n’en demandaient pas mieux. Elles n’hésitaient d’ailleurs pas à le témoigner au défunt chef du gouvernement, comme ce fut le cas lors de son déplacement dans la région, du 24 au 26 octobre 2019, où il avait visité plusieurs localités et échangé avec les différentes couches socioprofessionnelles.

Au cours de son séjour, Amadou Gon Coulibaly s’était en effet assuré de la bonne exécution des travaux qui ont coûté 21 milliards F CFA, pour un tronçon qui se laisse parcourir aujourd’hui en seulement 15 à 20 mn, au lieu de trois ou quatre heures par le passé. Les villages environnants, une vingtaine, ont été électrifiés, et d’autres ont bénéficié d’adductions d’eau potable ou de centres de santé.

La région bénéficie également du renforcement de l’axe Man-Danané-Zouan Hounien, dont les travaux, lancés au mois de novembre 2019, devraient durer 24 mois. La réhabilitation des axes routiers Man-Danané, Daloa-Man et le bitumage du tronçon Zouan-Hounien–Toulepleu (dont les travaux ont été lancés par Amadou Gon en octobre 2019), de l’axe Biankouma-Sipilou et de la route Gbonné–Man avaient été programmés pour cette année 2020.

Au cours de la visite de travail qu’il a effectuée dans la région du 24 au 26 octobre, le Premier ministre avait lancé à Man, la capitale du Tonkpi, d’importants travaux de développement et procédé à l’inauguration d’autres ouvrages. Ainsi, ont été lancés au quartier Tia des travaux d’extension et de renforcement du réseau électrique dans 29 quartiers de la ville de Man, chef-lieu de la Région du Tonkpi. Ce projet qui s’inscrit dans le cadre du Programme Social du Gouvernement (PSGouv 2019-2020) va profiter à 173 739 habitants.

Ensuite, il avait procédé à la pose des premières pierres du Centre Hospitalier Régional (Chr) d’un coût de 28 milliards de F CFA et du futur siège du conseil régional de Man. Ce même jour, il avait lancé des travaux de réhabilitation de 12, 9 km de voirie urbaine à Man d’un coût de dix (10) milliards de F CFA, pour une durée d’exécution d’un an. Un projet qui comporte 3,150 km de voies à bitumer et 9,750 km de voies à réhabiliter(les travaux sont en cours). Aussi le Premier ministre avait-il inauguré simultanément l’agence principale de l’Ips-Cgrae, l’antenne du Fdfp et le nouvel hôtel communal de Man.

Le samedi 26 octobre, après une visite à l’université de Man, il avait mis le cap sur Danané où il avait lancé les travaux de construction de l’hôpital général et le chantier de construction du pont PK 00 à la frontière avec la Guinée. Les populations qu’il avait rencontrées à maintes occasions à Gbonné, Sanguiné, Man, Danané ou ailleurs, lui avaient témoigné leur reconnaissance et avaient signé un pacte avec lui pour le développement de la région. Hélas, le destin en a voulu autrement. Mais le Tonkpi, aujourd’hui orphelin, ne désespère pas de trouver une oreille attentive et surtout la même estime auprès de celui qui sera désigné pour le remplacer dans la course à la présidentielle, pour le compte du RHDP.

Le 20/07/20 à 18:31
modifié 20/07/20 à 18:31

LES + POPULAIRES

Tournée nationale de sensibilisation : Le ministère en charge de la solidarité apporte un soutien financier à la confédération des victimes des crises ivoiriennes Concours directs d’entrée à l’Ena en 2021(2è étape) : Voici le calendrier des compositions Education nationale : L’ambassadeur de Chine offre des bourses à 110 élèves issus de cinq établissements scolaires