Promotion des droits de l’enfant: La communauté musulmane s’outille pour le bien-être des enfants

La communauté musulmane en Côte d'Ivoire s'engage à la promotion des droits de l'enfant. (DR)
La communauté musulmane en Côte d'Ivoire s'engage à la promotion des droits de l'enfant. (DR)
La communauté musulmane en Côte d'Ivoire s'engage à la promotion des droits de l'enfant. (DR)

Promotion des droits de l’enfant: La communauté musulmane s’outille pour le bien-être des enfants

Le 14/07/20 à 15:18
modifié 14/07/20 à 15:18
Des représentants des organisations musulmanes, entre autres, le Conseil supérieur des Imams, des mosquées et des affaires islamiques (Cosim), l'Association des Musulmans Sunnites en Côte d'Ivoire (Amsci), le Conseil des imams Sunnites (Codis), la ligue des établissements confessionnels, des associations d’élèves et étudiants musulmans, ont participé à un séminaire de renforcement des capacités le mardi 14 juillet 2020, à la mosquée Salam du Plateau.

La formation est organisée par la Fondation Djigui la grande espérance, dans le cadre du projet dénommé « promotion des droits de l’enfant auprès de la communauté musulmane en Côte d’Ivoire. Elle a pour objectif majeur, selon Koné Aboubakar, chef dudit projet, de former les membres du pool de leaders engagés pour les droits et devoirs de l’enfant et 16 autres responsables d’organisations religieuses musulmanes.

Aussi, il s’agit de renforcer leur capacité sur les différents types de violences subies par les enfants ; améliorer les compréhensions des 8 membres par la convention des droits de l’enfant (Cde) et la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant (Cadbe) ; élaborer et valider un plan d’action commun visant à faire la promotion des droits et devoirs de l’enfant auprès des communautés.

« Le projet qui a débuté en 2017 à Odienné et qui prend fin l’année prochaine, consiste également à doter la communauté musulmane d’un instrument juridique de protection de l’enfant appelé la charte islamique des droits et devoirs de l’enfant. Une synthèse des versets coraniques qui orientent la communauté musulmane dans l’éducation des droits et devoirs des enfants », a-t-il expliqué.

L’imam adjoint de la mosquée du Chu de Cocody, Diaby Aboubakar dit attendre de cette formation, que chacun soit imprégner de la protection des droits de l’enfant. « A la sortie du séminaire, que des orientations claires soient trouvées pour mettre en exergue les droits de l’enfant et avoir une feuille de route afin de faire savoir aux parents que les enfants ont non seulement des devoirs, mais aussi des droits. Et avant d’exercer leur devoir, il faut qu’ils bénéficient d’abord de leurs droits », a-t-il souhaité.

La Fondation Djigui la grande espérance est une ong créée depuis 2002 qui milite pour la promotion des droits de l’enfant, aide les personnes les plus vulnérables, accompagne la communauté pour un mieux-être social. Le projet est mis en œuvre avec le soutien de Save the Children.



Le 14/07/20 à 15:18
modifié 14/07/20 à 15:18

LES + POPULAIRES

Gbon : Kandia Camara offre une ambulance et un véhicule de commandement au Sous-Préfet. COVID-19/France : le Conseil scientifique appelle à se préparer à un retour du coronavirus à l'automne COVID-19/Djibouti : brusque hausse du taux de positivité (ministère)