Élection à la présidence de la Fif : Sory compte capitaliser Yamoussoukro

Le président Sory Diabaté est désormais focalisé sur les élections du 5 septembre. (DR)
Le président Sory Diabaté est désormais focalisé sur les élections du 5 septembre. (DR)
Le président Sory Diabaté est désormais focalisé sur les élections du 5 septembre. (DR)

Élection à la présidence de la Fif : Sory compte capitaliser Yamoussoukro

Le 11/07/20 à 23:20
modifié 11/07/20 à 23:20
Après l’installation de la Commission électorale, les différents états-majors passent à l’offensive.
Finis les préparatifs et l’assemblée générale d’ordinaire de la Fif. A présent, Sory Diabaté, 1er vice-président du Comex sortant et candidat déclaré à la succession du président Sidy Diallo, met le cap sur l’étape de l’élection du 5 septembre.

C’est un candidat conforté dans ses choix, avec tout ce qui s’est passé à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, qui a décidé, après les obsèques du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, de passer la vitesse supérieure.

Dès la reprise, Sory compte attaquer l’intérieur du pays. Des tournées qui vont le conduire auprès des différentes structures pour toucher leur quotidien, rencontrer les acteurs, poursuivre les échanges avec eux. Il est vrai que le verdict de Yamoussoukro lui donne des indices, mais le président Sory sait plus que quiconque que la bataille est loin d’être gagnée.

En sa qualité d’instructeur Fifa, il a d’abord formé gracieusement tous les présidents de clubs qui lui ont fait l’amitié de fréquenter son Qg sis à la Rue Lepic, à Cocody. Entre deux dossiers chauds de la Ligue professionnelle de football, l’auteur de « Pour la grandeur du football ivoirien » ou, si vous voulez, « L’expérience au service du football ivoirien » a trouvé le temps de dispenser des cours d’administration et de gestion aux différents présidents de club qui prennent régulièrement d’assaut son quartier général.

« Nous nous sommes rendu compte que le plus gros problème de nos dirigeants de club, c’est qu’ils sont mal formés. Je me fais fort donc, pendant cette période, de leur donner certains rudiments », confiait Sory Diabaté. Et ça, c’était pour meubler la précampagne.

Maintenant que la commission électorale est installée et que les dates sont plus ou moins connues, le candidat Sory Diabaté et son équipe, avec la bénédiction du président Sidy Diallo, vont se lancer dans un véritable corps-à-corps. Une manière de capitaliser les acquis de Yamoussoukro.

Ce ne sera pas facile, mais il a la chance d’être porté par au moins cinquante clubs. Ceux-là même qui lui ont demandé de se présenter pour continuer le gros travail accompli en 8 ans par le président Sidy Diallo.


Le 11/07/20 à 23:20
modifié 11/07/20 à 23:20

LES + POPULAIRES

Lutte contre le Covid-19: La coopération allemande fait don à 4 centres de formation professionnelle Climat socio-politique: Un homme de Dieu exhorte les politiques au dialogue pour éviter une 2ème crise au pays Covid-19 : L’opération « les classes citoyennes » concerne plus de 18 millions de personnes