Amadou Gon Coulibaly : Homme de transition entre les générations

Ces acclamations à l’arrivée du Premier ministre lors du dernier conseil des ministres furent les dernières. (DR)
Ces acclamations à l’arrivée du Premier ministre lors du dernier conseil des ministres furent les dernières. (DR)
Ces acclamations à l’arrivée du Premier ministre lors du dernier conseil des ministres furent les dernières. (DR)

Amadou Gon Coulibaly : Homme de transition entre les générations

Le 09/07/20 à 19:45
modifié 09/07/20 à 19:45
Il marchait dans les pas de la candidature pour la présidentielle du 31 octobre prochain. Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, décédé mercredi, entendait porter haut l’étendard de la majorité plurielle.

Dans la polémique actuelle sur la question de savoir s’il faut ou non passer le témoin du pouvoir d’État à une nouvelle génération, Le Lion, comme l’appelaient ses admirateurs, représentait un compromis. Ni jeune, ni vieux. A 61 ans, cet Houphouëtiste qui a fait ses armes à l’ombre du père fondateur Félix Houphouët-Boigny venait comme un trait d’Union.

Formé aux vertus du dialogue, de la paix et du don de soi, Le Lion a poursuivi son parcours initiatique dans l’entourage d’Alassane Ouattara technocrate reconnu rigoureux, unique premier ministre du sage de Yamoussoukro de 1990 à 1993.

Dans l’arène politique et vue à l’échelle générationnelle, le chef du gouvernement ivoirien apparaissait comme la transition, entre la vielle garde et les jeunes loups qui montent.

Lui-même était un homme de transition. Technocrate, politique, croyant, attaché à la tradition...

Fils de député, Le Lion fut en 1995 élu député de Korhogo, sa ville natale. Puis, il sera désigné maire de la même commune en 2001. Ce produit des élections assumera la double fonction de député-maire, indépendamment de ses charges gouvernementales, jusqu’aux dernières élections.

Fervent musulman qui en mai 2019 se rendit à la Mecque, Amadou Gon Coulibaly avait les pieds dans la tradition. Homme multiple donc, le premier ministre ivoirien mort à la tâche, fut aussi un homme synthèse.

Selon ses proches, la grande famille dont il est issu, rassemble, par les liens du mariage, presque toutes les ethnies ivoiriennes. Un homme de transition, hélas, passé en transition !


Le 09/07/20 à 19:45
modifié 09/07/20 à 19:45

LES + POPULAIRES

Appui aux jeunes diplômés marocains en Côte d’Ivoire: Le Conseil des résidents offre des kits scolaires Boundiali/Autonomisation de la femme : 40 coopératives de femmes équipées Examen de certification au diplôme d’État : 2154 étudiants composent à l’Infas