Concours de Cafop : Les années de formation passent à 3 ans

Le chef de cabinet Abdoulaye Kouyaté a donné le top départ du concours à Gagnoa. (DR)
Le chef de cabinet Abdoulaye Kouyaté a donné le top départ du concours à Gagnoa. (DR)
Le chef de cabinet Abdoulaye Kouyaté a donné le top départ du concours à Gagnoa. (DR)

Concours de Cafop : Les années de formation passent à 3 ans

Le 05/07/20 à 19:55
modifié 05/07/20 à 19:55
Abdoulaye Kouyaté, chef de cabinet de la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, a donné ce dimanche 5 juillet, à Gagnoa, le top départ des épreuves écrites du concours national d’entrée au Centre d'animation et de formation pédagogique (Cafop). Il a indiqué à l’occasion que ce sont près de 62 000 candidats, qui prennent part à cette compétition, pour 5 000 places disponibles.

La nouveauté cette année, c’est que cette formation qui durait jusque-là, deux (2) ans, passe désormais à trois (3) ans.

Selon le chef de Cabinet de Kandia Camara, cette décision a pour but de permettre aux futurs enseignants de bénéficier d’une formation pédagogique beaucoup plus solide. « La formation au primaire et au préscolaire est le substrat de notre système éducatif. Pour cela, il faut que les futurs maîtres soient bien formés aussi bien au plan académique que pédagogique. Une chose est d'avoir la connaissance, une autre est de pouvoir la transmettre. Nous voulons allier la connaissance académique à la connaissance pédagogique. De sorte que l'instituteur ait tous les outils nécessaires pour donner une formation de base », a-t-il expliqué.



Avant de poursuivre : « On ne va plus se limiter à la formation et à l'instruction. Il s’agit désormais de mettre l’accent sur l'éducation de l'enfant. C'est pourquoi le gouvernement a décidé que la formation passe à 3 ans. Il y aura une année de pure formation théorique. La deuxième année sera consacrée à l'alternance entre la théorie et la pratique. La troisième année étant réservée à la formation pratique ». Et de poursuivre : « Dans toutes les structures, c'est 3 ans de formation. Nous voulons nous arrimer à cette pratique là pour que les élèves-maîtres soient bien formés et en retour, forment bien les écoliers ».

Évoquant la question de fraude, il a rassuré l'opinion sur la fiabilité de la composition. « Depuis près de 10 ans, nous faisons en sorte que le concours d’entrée au Cafop soit débarrassé de toute intention de fraude », a rappelé le député.

« Nous avons pris toutes les dispositions pour éviter la fraude. Les sujets sont sécurisés... Au nom de Mme la ministre Kandia Camara, je souhaite une bonne chance à chacun de vous. En tant que futur enseignant, votre rôle est important parce que vous allez donner la formation de base à nos enfants », a-t-il lancé.


Rappelons que dans les régions du Gôh et Lôh-Djiboua, les candidats sont au nombre de 2745, répartis dans 6 centres de composition.

Le 05/07/20 à 19:55
modifié 05/07/20 à 19:55

LES + POPULAIRES

60 ans de la Côte d'Ivoire : Marie-Josée Ta Lou souhaite une "Bonne fête" à sa "belle patrie" Fonction publique: Les convocations pour les concours administratifs disponibles dès le 10 août. Les dates des compositions dévoilées BTS 2020 et Soutenance 2019 : Le calendrier des examens et des soutenances