Fonds d’appui au secteur agricole : La Fop-Cc se félicite des mesures prises par le gouvernement

Kambou Sié, président de la Fop-Cc. (DR)
Kambou Sié, président de la Fop-Cc. (DR)
Kambou Sié, président de la Fop-Cc. (DR)

Fonds d’appui au secteur agricole : La Fop-Cc se félicite des mesures prises par le gouvernement

Le 04/07/20 à 22:04
modifié 04/07/20 à 22:04
La Fédération des organisations de producteurs de café-cacao de Côte d’Ivoire (Fop.cc) remercie les autorités ivoiriennes pour les mesures prises face à la crise mondiale de la pandémie du coronavirus qui impacte tous les secteurs économiques dont celui de l’agriculture.

Kambou Sié, le président, a fait cette déclaration au cours d’une rencontre avec la presse ce samedi 4 juillet 2020, au siège de la faîtière aux Deux-Plateaux (Cocody). Pour aider le secteur agricole à tenir le coup, l’Etat a, en effet, mis en place un Fonds d’appui de 300 milliards de FCfa. 50 milliards de ce fonds sont destinés aux vivriers et le reste (250 milliards FCfa) aux cultures pérennes, notamment l’anacarde, le coton, l’hévéa, le palmier à huile et la production fruitière.

La Fop-Cc perçoit ce soutien de l’Etat comme une bouffée d’oxygène. « C’est une bonne initiative d’appuyer le secteur agricole. Les conséquences négatives de cette pandémie sur certains secteurs, précisément agricole, sont visibles à court terme. Je salue le gouvernement pour les dispositions prises afin qu’à chaque fois, on puisse tenir et minorer l’impact. Nous nous félicitons de ces fonds de solidarité surtout pour des spéculations comme le cacao où il faut anticiper sur les prix. Nous sommes d’autant contents que malgré la baisse des cours mondiaux du cacao, l’Etat continue de nous maintenir autour de 825 FCfa. Preuve qu’il y a de l’anticipation », s’est réjoui Kambou Sié.

Si le président de la Fop-Cc salue les efforts de l’Etat pour avoir maintenu le prix à 825 FCfa, il avoue que la crise du Covid-19 a eu des impacts sur les sociétés coopératives et par conséquent sur les revenus additionnels des producteurs. « Pendant la crise, les sociétés coopératives ont déboursé de l’argent pour acheter du gel. Une coopérative a même investi 10 millions de FCfa ; ce qui n’était pas prévu dans son budget. A cause de la pandémie, nous enregistrons une baisse des revenus additionnels par rapport à la banane et à l’igname. Nous n’arrivons plus à les vendre car les routes sont fermées », a-t-il déploré.

Poursuivant, il a également félicité le directeur général du Conseil café-cacao pour ses dons et matériels de lutte contre le coronavirus au profit des producteurs. D’ailleurs, il les a invités au respect des mesures sanitaires afin de se protéger du coronavirus (Covid-19) et d'éviter sa propagation. C’est dans cet esprit qu’il continue la sensibilisation, et les remises de kits sanitaires et de produits phytosanitaires dans les zones de production.

Kambou Sié, a par ailleurs lancé un appel pressant aux producteurs de la filière café-cacao à se faire enrôler massivement. Car pour lui, « c'est une nécessité d’avoir sa pièce nationale d’identité, afin d’être des citoyens dignes qui participent au développement harmonieux et social de sa région et de son pays ».


Le 04/07/20 à 22:04
modifié 04/07/20 à 22:04

LES + POPULAIRES

Gbon : Kandia Camara offre une ambulance et un véhicule de commandement au Sous-Préfet. COVID-19/France : le Conseil scientifique appelle à se préparer à un retour du coronavirus à l'automne COVID-19/Djibouti : brusque hausse du taux de positivité (ministère)