Mes vérités : Retrouvailles, inondation et rejet

Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre ivoirien, à son arrivée après un séjour médical de deux mois en France. (DR)
Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre ivoirien, à son arrivée après un séjour médical de deux mois en France. (DR)
Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre ivoirien, à son arrivée après un séjour médical de deux mois en France. (DR)

Mes vérités : Retrouvailles, inondation et rejet

Nous avons retenu pour notre rendez-vous hebdomadaire trois sujets. Le premier, c’est le retour du chef du gouvernement, Amadou Gon Coulibaly. Grande était la joie et l’émotion, indescriptible, jeudi, à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Après un séjour médical de deux mois, le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, est de retour.

Pour nous les croyants, nous pouvons dire qu’avec l’aide de Dieu, il a vaincu toutes les méchancetés, les railleries, les quolibets et la vision apocalyptique de ses contempteurs qui l’avaient fait passer de l’autre côté du rideau. Alors qu’il se reposait tranquillement sur conseil de ses médecins, il y a des gens qui le voyaient dans le coma et même plus, dans un autre état. Il faut sortir de cette logique haineuse qui veut qu’on souhaite pour celui qui est en face tous les malheurs du monde.

On nous prendra peut-être pour des idéalistes, mais pour nous en politique, on devrait voir l’autre en adversaire et non en ennemi qu’il faut abattre par tous les moyens. Mais le peuvent-elles, toutes ces petites gens viles, prêtes à saisir toutes les opportunités pour se débarrasser de leur adversaire ?

On a vu sur la Toile des personnes jaser parce que le Premier ministre et le Président ont échangé une chaleureuse poignée de mains après sa déclaration ou encore parce qu’il a eu à faire des jeux de coudes avec certaines personnes à son arrivée. Ceux qui jacassent ainsi ont-ils déjà été envahis par l’émotion qu’on éprouve après avoir traversé une dure épreuve ? Non certainement, sinon ils auraient compris le geste du Premier ministre heureux de retrouver les siens, surtout que juste après, ils ont appliqué une solution hydroalcoolique sur leurs mains.

Évitons, par notre méchanceté, de ressembler au personnage dans cette histoire : ‘’Un soir, un génie se présente à un homme assis devant sa case. «Je suis un génie, je viens pour exaucer un seul de tes vœux, dis-moi ce que tu désires que je fasse pour toi. Demain, à l’aube, je reviendrai te voir afin de connaître ton vœu. Sache toutefois que je donnerai le double de ce que tu me demandes à ton voisin.» L’homme passe une nuit blanche, cherche ce qu’il pourrait bien demander. On peut imaginer de quoi il rêve : une femme, du bétail, des terres...

Mais à chaque fois, il dit : «Non, ce n’est pas possible, mon voisin aura le double !» L’aurore se lève, le génie arrive, se poste devant l’homme et lui demande: «Alors, quel vœu puis-je exaucer pour toi ?» Et celui-ci de répondre, sûr de lui : «Je sais ce que je veux. Crève-moi un œil !» Tout ça, juste pour que son voisin n’ait rien de plus que lui’’.

Refusons cette posture de sorcier et disons ensemble merci à Dieu pour nous avoir ramené notre Premier ministre qui reprend sa place auprès du Président pour poursuivre l’œuvre de développement de la Côte d’Ivoire. C’est de cela qu’il s’agit, travailler ensemble dans nos diversités pour faire avancer notre pays. Chacun à son niveau doit apporter sa touche. Le pouvoir agit, l’opposition fait des critiques constructives et le pays ne se porte que mieux et ses habitants aussi.

Le deuxième sujet, c’est la question de l’inondation. Comme l’a dit, jeudi, le Premier ministre et comme nous l’écrivions samedi dernier, dans cette même rubrique, chacun doit prendre sa part de responsabilités dans la question de l’inondation. Si au cours du Conseil des ministres, le Président Ouattara a ordonné la démolition de toutes les constructions sur la voie des eaux, c’est qu’il y a eu quelque part des dysfonctionnements qu’il va falloir régler au plus vite.

De sorte qu’il n’y ait plus d’inondation en Côte d’Ivoire. Il faut travailler à éviter ce genre de catastrophes. Revoyons notre attitude face aux déchets solides. Revoyons également notre propension à tricher dans le domaine de la cession de terrains et de la construction. Cela finit par nous retomber dessus.

Le dernier sujet a trait au rejet de la candidature de l’ancien président des jeunes du Pdci-Rda, Kouadio Konan Bertin. Le comité électoral du Pdci-Rda a tranché, il ne sera pas candidat à la convention qui doit désigner le candidat de la plus ancienne formation politique de Côte d’Ivoire. Il a promis le grand déballage mardi. A quoi s’attendait-il ?

Il sait lui-même que tout est mis en place pour la grande fête à Henri Konan Bédié. Pour nous comme pour beaucoup de personnes avec qui nous avons échangé, la décision du comité électoral est sans surprise. KKB, pourtant, semble, surpris par cette décision. Ce qui est tout de même surprenant, lui qui connaît si bien le parti. Qu’en pensez-vous ?


LES + POPULAIRES

Lutte contre le Covid-19: La coopération allemande fait don à 4 centres de formation professionnelle Climat socio-politique: Un homme de Dieu exhorte les politiques au dialogue pour éviter une 2ème crise au pays Covid-19 : L’opération « les classes citoyennes » concerne plus de 18 millions de personnes